Publicité

19 avril 2021 - 06:00

Politique fédérale

Luc Desilets demande un sSursis d’un mois pour le dépôt des déclarations de revenus

Par Salle des nouvelles

Le député de Rivière-des-Mille-Îles et porte-parole du Bloc Québécois en matière de Revenu national, Luc Desilets, exhorte l’Agence du revenu du Canada à repousser la date limite de dépôt des déclarations de revenus au 31 mai 2021 et, ce faisant, d’harmoniser ses mesures avec celles implantées par Québec.

Conscient des bouleversements occasionnés par la pandémie sur la saison fiscale, le ministère des Finances du Québec a annoncé qu’il octroyait aux contribuables québécois un sursis d’un mois pour déposer leurs déclarations d’impôts. Le Bloc Québécois invite l’Agence du revenu à faire de même, sans quoi la mesure d’assouplissement de Québec tombera comme un coup d’épée dans l’eau.

Les comptables professionnels agréés (CPA) du Québec et des autres provinces sont parmi les personnes les plus touchées par l’inflexibilité de l’ARC dans ce dossier. Leur travail est de plus perturbé par la pléthore de prestations et de subventions spécifiques au contexte de la pandémie. Le Bloc Québécois demande à la ministre du Revenu, Diane Lebouthillier, de s’empresser à faire preuve de souplesse et de compassion en cette période difficile, et d’harmoniser sa politique avec celle de Québec.

En 2019, l’ARC avait fait le nécessaire en reportant la date limite au 15 juin. L’Agence du revenu doit prendre en compte la troisième vague qui frappe actuellement le pays et s’y ajuster en conséquence. « Une saison des impôts extraordinaire exige des mesures extraordinaires. L’ARC se doit d’être conséquente, et d’emboîter le pas à Québec dans le report au 31 mai de la date limite de dépôt des déclarations de revenus », a conclu Luc Desilets.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.