Publicité

22 avril 2021 - 15:00

Enfin des bonnes nouvelles

Les malades chroniques sans suivi hospitalier et les handicapés ont désormais accès à la vaccination

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a annoncé aujourd’hui l’ouverture de la vaccination, contre la COVID-19, aux personnes ayants des maladies chroniques qui n’ont pas besoin d’un suivi à l’hôpital, ainsi qu’aux personnes handicapées ayant une déficience physique, intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme. 

Les personnes avec les maladies chroniques pour prendre rendez-vous sur clicsanté ou par téléphone dès demain matin 8h, pour celles en situation de handicap ce sera dès le 28 avril.

C’est grâce aux réceptions régulières de vaccins Pfizer que le gouvernement a pu élargir le public visé par cette campagne de vaccination. Ainsi, environ 800 000 personnes de plus pourront recevoir leurs premières doses dans les jours à venir. De ce nombre, 300 000 sont des personnes souffrant de maladies chroniques comme le diabète, l’obésité ou encore des maladies respiratoires. Également, 250 000 sont ceux avec un handicap, une déficience physique ou intellectuelle, ou ayant un trouble du spectre de l’autisme. La vaccination s’adressera à autant de proches aidants.

« Si vous êtes concernés par l’une de ces situations vous ne devez pas hésiter, faites vous vacciner. Nous voulons être le plus inclusifs possible », a expliqué Christian Dubé. « On compte sur la solidarité et la bonne foi des Québécois. Nous demandons à ceux qui ne sont pas malades d’attendre encore quelques semaines. » 

Rappelons que dernièrement la vaccination s’est accélérée au Québec, avec l'élargissement de la vaccination à certaines personnes ayant une maladie chronique suivie à l’hôpital et les travailleurs essentiels de milieux à risque importants d'éclosion. À cela s’ajoute également l'administration du vaccin AstraZeneca aux personnes âgées de 45 ans et plus. 

Record de vaccination
La journée d’hier a été un record pour la vaccination à l’échelle de la province. Ce sont 85 000 doses qui ont été administrées dans la journée et plus de 30 000 doses de l’Astrazeneca.

« Je tiens à remercier les Québécois d’avoir répondu positivement à la vaccination d’AstraZeneca, on ne s’y attendait pas. Nous avons aussi une solide performance des pharmaciens et on peut être fiers de ce que notre réseau de santé est capable de performer », s’est réjoui le ministre de la Santé et des Services sociaux. 

Vaccination de masse
Daniel Paré, directeur de la campagne de vaccination contre la COVID-19 au Québec, a énoncé deux bonnes nouvelles.

« Dès la semaine prochaine, nous allons débuter la vaccination en entreprise, cela va nous permettre d’augmenter notre capacité pour atteindre l’objectif du 24 juin. Aussi, nous annoncerons la semaine prochaine le premier grand projet de vaccination à l’auto sans rendez-vous. Comme ça on sera prêt pour accélérer la cadence si on a des ajouts de vaccins. » 

Précisons que l’objectif du 24 juin est d’avoir vacciné tous les Québécois de plus de 18 ans qui le souhaitent, soit environ 5.3 millions de personnes. 

Le ministre Dubé a ajouté que le gouvernement devrait présenter dans les prochains jours les détails pour la vaccination de masse. Selon lui, le but est de débuter fin mai. 

Variant indien
À propos du variant indien, le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda a exprimé que l’important dans ce combat c’est de s’assurer que l’ensemble de la planète soit vacciné.

« Là où les gens n’auront pas reçu de vaccins, il y aura forcément de nouvelles souches et de nouvelles mutations. Mais la bonne nouvelle c’est que nous avons déjà formé 11 000 vaccinateurs par Jecontribue, ainsi s’il faut avoir des vaccins une fois par année on sera efficace à le faire et plus agile. »

Il a également assuré que les mesures de santé publique actuellement en place dans la province sont bonnes pour tous les variants. De plus, le système de séquençage aléatoire, ou appliqué dans certaines conditions, permet de détecter la progression des variants. Pour cette raison, aucune mesure spécifique n’est prévue pour le moment. 

« La meilleure façon de se battre contre les nouveaux variants dépend du fédéral, on en a fait la demande, maintenant on attend. Mais d’après ce que je sais, il semblerait que le gouvernement de Justin Trudeau cherche une solution de ce côté-là », de dire Christian Dubé qui, comme l’a expliqué François Legault hier, souhaite la suspension des vols internationaux. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.