Publicité

24 avril 2021 - 15:34 | Mis à jour : 15:39

Politique fédérale

Les députés bloquistes des Basses-Laurentides réagissent au budget fédéral

Par Salle des nouvelles

En s’opposant à l’amendement du Bloc Québécois exigeant une hausse des transferts en santé et de la pension de la vieillesse des 65 ans et plus, les libéraux de Justin Trudeau ont officiellement renoncé à l’appui du Bloc au budget 2021.

« Les libéraux savaient quoi faire pour obtenir notre soutien. Par deux fois, ils ont décliné. Justin Trudeau a donc perdu l’appui du Bloc Québécois à son budget », a annoncé le chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet, chef du Bloc Québécois.

« Le Bloc Québécois avait posé deux conditions sans équivoque pour appuyer le budget : augmenter durablement et sans condition les transferts en santé comme l’exigent le Québec et les provinces ainsi que hausser la pension de vieillesse de tous les aînés dès 65 ans. On ne peut accepter que les aînés qui ont entre 65 et 74 ans soient traités de façon différente », a affirmé Louise Chabot, députée de Thérèse-De Blainville.

Le budget a également soulevé l’ire de l’Assemblée nationale du Québec, qui a unanimement dénoncé l’omission des transferts en santé et les nombreuses intrusions dans les champs de compétence du Québec.

« L’appui du Bloc Québécois à la santé n’est pas à négocier. Le Bloc ne peut pas soutenir un budget qui délaisse le réseau de la santé. Nous sommes en pleine pandémie, c’est maintenant qu’il faut hausser les transferts », a déclaré Luc Desilets, député de Rivière- des-Mille-Îles.

« Nous restons fiables et fidèles à nos valeurs. Nous n’abandonnerons pas notre soutien au personnel soignant ainsi qu’aux bâtisseurs et bâtisseuses du Québec », a conclu Simon Marcil, député de Mirabel.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.