Publicité

12 juillet 2021 - 17:00

Pour 2022-2023-2024 

Le conseil municipal de Blainville adopte un plan d’immobilisations

Par Catherine Deveault

Dans l’objectif d’accélérer certains projets d’immobilisations en 2022, le conseil municipal de Blainville a adopté hier, en séance extraordinaire, le Plan triennal d’immobilisations 2022-2023-2024 qui comporte des investissements totalisant 19,6 M$ en 2022. Cependant, des subventions gouvernementales applicables à certains travaux permettront de réduire ce coût  à 13,5 M$. 

« Comme l’an dernier, nous adoptons le Plan d’immobilisations en juillet pour démarrer certains travaux plus  rapidement en 2022 et pour débuter aussi le processus d’appels d’offres publiques. Il s’agit, dans les faits, de  prévisions et dans certains volets, tels que le programme d’amélioration des parcs et espaces verts, les projets seront déterminés plus tard cette année pour donner la marge de manœuvre décisionnelle requise au nouveau conseil municipal », a expliqué le maire de Blainville, Richard Perreault. 

11 M$ pour le réseau d’eau potable 

Le plan d’immobilisations 2022-2023-2024 prévoit notamment des investissements totalisant 11 M$ pour des travaux reliés au réseau d’eau potable. 

« On le voit, en période de sécheresse, avec les interdictions d’arrosage et les avis d’ébullition, que nos réserves d’eau potable peuvent être très basses. Bien que l’usine de Sainte-Thérèse fournisse l’eau nécessaire à nos besoins, la construction, en 2022, d’un deuxième réservoir au poste de surpression  Marcel-Ayotte, nous permettra de compter sur une nouvelle réserve d’eau potable en cas d’extrême urgence. Cela dit, l’adoption de comportements responsables et le respect des interdictions d’arrosage constituent le meilleur moyen d’avoir une eau de qualité en temps de canicule », a mentionné la vice-présidente de la commission de l’administration, des finances et de la gouvernance, Liza Poulin. 

Outre la construction du deuxième réservoir du poste Marcel-Ayotte, l’administration municipale utilisera ainsi l’enveloppe budgétaire : 

  • Réhabilitation du réseau d’aqueduc 
  • Remplacement de vannes d’aqueduc 
  • Inspection de conduites d’égouts 
  • Réparations ponctuelles dans le réseau d’égouts 
  • Mise à niveau du poste de pompage de la rue de Castillo 
  • Contrôle à distance des postes de pompage – phase 2 
  • Remplacement de la génératrice du poste de surpression Renaissance

3,5 M$ pour les parcs, espaces verts et pistes cyclables 

Le Plan triennal d’immobilisations adopté réserve une somme totalisant 3,5 M$ pour améliorer les parcs et espaces verts, et pour réparer les chaussées, les trottoirs ainsi que les pistes cyclables et les passages  piétonniers. Enfin, l’enveloppe budgétaire prévoit également l’instauration de mesures de modération de la vitesse. 

1,3 M$ pour la qualité de vie des citoyens 

Pour 2022, la Ville a prévu d'investir 1,3 M$ dans le volet Qualité de vie des citoyens, notamment dans le cadre du plan directeur de maintien d’actifs des bâtiments municipaux. Le plan concept de la Place de la  Savoie, au cœur du quartier Chambéry, sera aussi défini. 

Sécurité

Enfin, 1,2 M$ seront injectés dans le volet Sécurité. La Ville prévoit notamment de remplacer des équipements  et des véhicules. 

Une diminution des coûts grâce aux subventions obtenues 

Par ailleurs, la Ville réalisera des économies importantes de coûts grâce à l’obtention de subventions  gouvernementales totalisant 6,1 M$, ce qui portera le financement des travaux de 2022 à 13 516 000 $ au  lieu de 19,6 M$. 

« Chaque année, nos services administratifs remplissent des formulaires et effectuent des recherches pour trouver des programmes d’aide financière susceptibles d’alléger la facture de nos travaux annuels, diminuant ainsi le poids sur notre endettement. C’est encore une fois mission accomplie. Voilà donc un programme d’immobilisations responsable et respectueux de la capacité de payer des contribuables », a conclu le maire, Richard Perreault. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.