X
Rechercher
Publicité

Début des consultations publiques

Projet de loi 11: une «véritable gifle», selon les médecins de famille

durée 16h15
1 février 2022
durée

Temps de lecture :

1 minute

Par La Presse Canadienne
1ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante

Un affrontement se dessine entre le ministre de la Santé, Christian Dubé, et la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ).

Mardi, au premier jour des consultations publiques pour étudier le projet de loi 11, le président de la FMOQ, Marc−André Amyot, a tiré à boulets rouges sur plusieurs changements proposés.

Le projet de loi 11, ou Loi visant à augmenter l’offre de services de première ligne par les médecins omnipraticiens et à améliorer la gestion de cette offre, a été déposé le 11 novembre dernier.

Entre autres, le ministre Dubé souhaite que les dirigeants des établissements de santé disposent d’outils pour obtenir l’information exacte sur la prise en charge de patients par les médecins de famille de leur région.

Les médecins de famille ne sont pas la cause de tous les problèmes dans le réseau de la santé, a fustigé le Dr Amyot, qui demande rien de moins que le retrait du projet de loi. 

Le «mépris que leur signifie le gouvernement avec la présentation du projet de loi 11 constitue pour tous les médecins de famille une véritable gifle», écrit−il dans son mémoire.    

Caroline Plante, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

1

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

  • GB
    Guy Brulotte
    temps Il y a 3 mois
    J'ai un médecin de famille avec ma conjointe depuis 22 ans. Lorsque je le consulte 4 fois pas année, je passe dans son bureau avec ma conjointe environ 50 minutes par visite. À nos âges, nous avons plus de problèmes qu'à l'âge de 50 ans. Nous sommes excellemment satisfait de ses services. En conséquence, nous sommes relativement en bonne santé pcq nous suivons tout ce qu'il recommande. Nous savons qu'après sa visite, il doit faire des rapports et ceci augmente son temps de clinique. Je pense que le critère de 1000 patients par médecin ne tient pas compte de la complexité de chaque cas. À 1000 patients par médecin, celui-ci aura tendance à prendre seulement des beaux cas ou à tourner les coins ronds. Un médecin n'est pas une machine à saucisses.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


20 mai 2022

Feu vert à l’entente entre Hydro-Québec et Énergir

La Régie de l’énergie donne le feu vert au partenariat entre Hydro−Québec et le distributeur de gaz naturel Énergir, une entente qui avait été critiquée par des groupes de consommateurs et environnementalistes. L’entente, annoncée en juillet dernier, vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) en convertissant à la biénergie des ...

20 mai 2022

Près de 1,8 M$ pour la forêt et ses produits dans la MRC de Matawinie

La ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Mme Andrée Laforest, et la ministre des Relations internationales et de la Francophonie et députée de Bertrand, Mme  Nadine Girault, sont fières d’annoncer la concrétisation d’une entente de 1 796 355 $ avec la MRC de Matawinie pour créer une économie circulaire autour des produits de la forêt ...

19 mai 2022

L’économie québécoise perd de dizaines millions de dollars de retombées économiques chaque semaine

Reconnaissant que la grève illimitée des ingénieurs de l’État engendre des impacts financiers majeurs sur l’industrie de l’entretien des routes, Bitume Québec constate que ce conflit de travail entraîne une quasi-paralysie des activités reliées à la réhabilitation, au pavage et à l’entretien du réseau routier sous la responsabilité du MTQ. « Les ...