Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Entreprise saguenéenne affectée par l’invasion en Ukraine

STAS inc. doit bénéficier de mesures compensatoires

durée 16h00
10 mars 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Mickael Couillerot, Journaliste

Aujourd'hui, le député de Jonquière et porte-parole du Bloc Québécois en matière de Ressources naturelles, Mario Simard, a convié à une rencontre le secrétaire parlementaire de la ministre du Commerce international, Arif Virani, et la direction de l’entreprise saguenéenne STAS, spécialisée dans l’équipement pour l’industrie mondiale de l’aluminium.

Cet entretien a permis de faire valoir les impacts des sanctions économiques contre la Russie et les enjeux logistiques entourant la livraison de contrats par la compagnie.

« STAS est un fleuron saguenéen et québécois, doté d’une grande expertise dans le monde pour la fabrication et la commercialisation d’équipements destinés aux alumineries. Bien que l’imposition de sanctions économiques contre la Russie était le geste à poser pour soutenir l’Ukraine, cela n’est pas sans conséquence dans une économie internationalisée où des entreprises comme STAS ont su profiter d’opportunités d’affaires intéressantes pour développer leur savoir-faire et innover », a affirmé d’emblée Mario Simard.

Le président exécutif de STAS, Louis Bouchard, et son équipe de direction ont exposé au ministère du Commerce international les difficultés vécues par l’entreprise depuis l’invasion russe, notamment sur la capacité à honorer les engagements auprès du client et à obtenir paiement.

Les risques liés à la non-exécution de ces obligations sont aussi bien réels et pourraient fortement nuire à la compétitivité de la compagnie.

Rappelons que STAS a également rapatrié les équipes de travailleurs établis en Russie pour assurer leur sécurité, une priorité pour la direction.

« Le gouvernement fédéral doit rapidement mettre en place des mesures compensatoires pour les entreprises canadiennes affectées par l’invasion en Ukraine. STAS ne doit pas subir seule les contrecoups des sanctions économiques imposées à la Russie ni faire face à des mesures de représailles de ses propres clients. À l’instar des programmes d’aide déployés durant la crise de la Covid-19, ces mesures pourraient permettre aux entreprises comme STAS de récupérer une stabilité et de se diriger vers d’autres marchés à court terme », a conclut Mario Simard.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


29 septembre 2022

Les Canadiens blâment Trump pour les événements du 6 janvier 2021, révèle un sondage

Un nouveau sondage révèle qu'un Canadien sur trois suit attentivement les audiences de la commission d’enquête chargée de faire la lumière sur l’assaut du Capitole le 6 janvier 2021, aux États-Unis, et que près des trois quarts des Canadiens blâment le président Donald Trump pour ce qui s'est passé. Ce nouveau sondage Léger, mené en ligne en août ...

28 septembre 2022

Protection du français: le Bloc fera passer un «test» aux partis fédéraux

Les partis fédéraux passeront mercredi un «test de cohérence» lorsqu'ils voteront sur un projet de loi visant à mieux protéger la langue française, estime le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet. Les autres partis politiques sont «toujours prêts» à faire des énoncés de principes, a-t-il noté en entrevue avec La Presse Canadienne. Or, ...

27 septembre 2022

Fonctionnaires fédéraux: Ottawa a déposé de nouvelles offres

Le gouvernement fédéral vient de revoir à la hausse les augmentations de salaire qu'il offre aux fonctionnaires fédéraux, dans le cadre des négociations pour le renouvellement de leurs conventions collectives. L'Alliance de la fonction publique du Canada, dont 120 000 membres sont concernés, a fait savoir que le gouvernement avait déposé de ...