X
Rechercher
Publicité

Projet de loi 12

Des pouvoirs de surveillance et d'intervention accrus pour renforcer le régime d'intégrité des marchés publics

durée 17h00
15 mars 2022
durée

Temps de lecture :

2 minutes

Par Mickael Couillerot, Journaliste

L’Autorité des marchés publics (AMP) considère comme essentiels, pour mener à bien sa mission, les pouvoirs de surveillance et d’intervention additionnels qui lui seraient conférés par l’adoption du projet de loi 12. Rappelons que ce projet de loi vise principalement à promouvoir l’achat québécois et responsable par les organismes publics, à renforcer le régime d’intégrité des entreprises et à accroître les pouvoirs de l’AMP.

« Les changements législatifs proposés constituent un pas de plus pour renforcer et rehausser la qualité du régime d’intégrité des marchés publics, et ce, au bénéfice de la population du Québec. », commente M. Yves Trudel, le président-directeur général de l’AMP.

Celui-ci s’est exprimé devant la Commission des finances publiques dans le cadre des consultations particulières et des auditions publiques sur le projet de loi 12.

Pouvoirs de surveillance accrus

Parmi les principaux changements apportés, mentionnons le fait que l’AMP pourrait dorénavant vérifier l’exécution des contrats au Québec et obtenir des entrepreneurs, des sous‑contractants et des représentants d’organismes publics, les diverses informations ou documents requis en se rendant sur les lieux où sont réalisés les services ou les travaux.

Intégrité des entreprises

Advenant l’adoption du projet de loi, les entreprises auraient l’obligation d’attester de leur intégrité préalablement à la conclusion d’un contrat public, peu importe sa valeur. Cette mesure s’appliquerait à toute entreprise dans les secteurs des services, de l’approvisionnement ou de la construction.

« Cette mesure nous accorderait un pouvoir d’action additionnel auprès des entreprises qui soumissionnent pour un contrat sous les seuils visés par une autorisation et qui échappent actuellement à toute vérification d’intégrité. », a précisé M. Trudel.   

Sanctions administratives pécuniaires

Des amendes pourraient également être imposées aux entreprises qui ne respectent pas leurs obligations, notamment en ne détenant pas d’autorisation de contracter ou de sous-contracter. De plus, celles qui ne se soumettent pas à une mesure de surveillance ou d’accompagnement imposée par l’AMP pourraient être sanctionnées. Il s’agirait alors d’un incitatif à se conformer aux règles établies. Un registre public des entreprises sanctionnées serait également constitué, permettant, par la même occasion, de renforcer le principe de transparence.

Rapatriement des activités de vérification

Également prévu dans le projet de loi 12, le rapatriement des activités de vérification de l’intégrité des entreprises menées par l’Unité permanente anticorruption entraînerait une amélioration de l’efficacité et de l’efficience des différentes étapes d’analyse d’un dossier, en plus de réduire les délais de traitement des demandes d’autorisation et de renouvellement des entreprises. 

Équité, transparence et saine concurrence demeurent les principes fondamentaux qui guident les actions de l’AMP. Rappelons que l’AMP travaille au bénéfice de la population québécoise afin que les contrats payés avec l’argent des contribuables soient octroyés selon les règles, et à des entreprises intègres.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 19h00

Ottawa donne le coup d'envoi à des consultations sur les langues officielles

Le gouvernement fédéral a lancé mardi les consultations publiques qui mèneront à l’élaboration du prochain plan d’action en matière de langues officielles devant s’échelonner de 2023 à 2028. La ministre de Langues officielles, Ginette Petitpas Taylor, a qualifié ce futur plan de «principal véhicule de mise en œuvre» du projet de loi C−13 de ...

20 mai 2022

Feu vert à l’entente entre Hydro-Québec et Énergir

La Régie de l’énergie donne le feu vert au partenariat entre Hydro−Québec et le distributeur de gaz naturel Énergir, une entente qui avait été critiquée par des groupes de consommateurs et environnementalistes. L’entente, annoncée en juillet dernier, vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) en convertissant à la biénergie des ...

20 mai 2022

Près de 1,8 M$ pour la forêt et ses produits dans la MRC de Matawinie

La ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Mme Andrée Laforest, et la ministre des Relations internationales et de la Francophonie et députée de Bertrand, Mme  Nadine Girault, sont fières d’annoncer la concrétisation d’une entente de 1 796 355 $ avec la MRC de Matawinie pour créer une économie circulaire autour des produits de la forêt ...