Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Politique fédérale

Des libéraux menacent de voter contre la réforme des langues officielles

durée 15h00
15 février 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Des députés libéraux de la région de Montréal menacent de voter contre le projet de loi C-13 qui vise à moderniser la Loi sur les langues officielles.

Le ministre des Relations Couronne-Autochtones, Marc Miller, a emboîté le pas à son collègue député de Mont-Royal, Anthony Housefather, et jeté un doute sur la façon dont ils se prononceront lorsque le projet de loi parrainé par leur propre formation politique sera mis aux voix.

«Voterez-vous en faveur du projet de loi C-13?», s'est fait demander mercredi M. Miller à son arrivée à la réunion du caucus libéral. «Vous allez voir en temps et lieu», a-t-il d'abord répondu.

M. Miller a reconnu que le projet de loi est effectivement une promesse électorale, mais ce qu'il appuyait, c'est «la loi qui a été présentée au comité». Or, le gouvernement est minoritaire et «ne contrôle pas la donne nécessairement», a-t-il dit, en expliquant que certains amendements du Bloc québécois et du Parti conservateur «minent complètement l'esprit de la loi».

Mardi soir, Anthony Housefather a indiqué qu'il y a une «ligne rouge» qu'il ne franchira pas, soit d'appuyer un projet de loi qui donne «un effet substantiel» à la Charte de la langue française du Québec.

«Si ces amendements restent dans le projet de loi C-13, c’est sûr que je ne peux pas appuyer C-13, mais j’attends parce qu’il y a des options pour amender C-13», a-t-il dit.

M. Housefather a alors expliqué qu'il espère que le projet de loi soit amendé par la Chambre des communes en troisième lecture.

Lorsque questionné mercredi matin à savoir si l'ensemble du caucus québécois votera de la même façon sur C-13, le lieutenant libéral pour le Québec, Pablo Rodriguez, a offert un «j'espère».

«C’est normal qu’il y ait des discussions, mais le projet définitivement qu’il va passer, a assuré M. Rodriguez. C’est un très bon projet de loi. C'est un très, très bon projet de loi.»

Or, il n'est toujours pas clair si les libéraux imposeront une ligne de parti sur ce vote. «Le processus législatif suit son cours. Il n'y a aucune décision de prise», a dit le whip en chef du gouvernement, Steve MacKinnon.

Les libéraux permettent un vote libre, soit dans trois circonstances: lorsqu'il s'agit d'engagements de la plateforme électorale, lorsque cela touche à la Charte des droits et libertés et lorsque c'est un vote de confiance.

Michel Saba, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


La Caisse de dépôt et placement contredit Geneviève Guilbault

Contrairement à ce que ne cesse de répéter la vice-première ministre et ministre des Transports, Geneviève Guilbault, ce n'est pas une «grande majorité» des parties prenantes consultées par la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) dans le cadre de son analyse de la mobilité à Québec qui ont parlé de «sécurité économique». En fait, ce ne ...

durée Hier 11h00

Début des travaux de reconstruction du pont de l’île Bélair

Dès le 25 juin, les travaux de reconstruction du pont de l'Île Bélair, qui traverse la rivière des Mille-Îles dans l’axe de la route 117 (boulevard Labelle) à Rosemère débuteront, et ce, jusqu'à la fin de l'automne.  Le nouveau pont de l’île Bélair comportera deux voies de circulation par direction, ainsi qu’une piste polyvalente qui sera ajoutée ...

17 juin 2024

Un excédent de plus de 840 000 $ pour la Ville de Lorraine

Le maire de Lorraine, Jean Comtois, a présenté les faits saillants de la situation financière de la Ville pour l’année 2023 lors de la séance du conseil municipal du 11 juin . Au terme de cet exercice financier, la Ville enregistre un excédent de 840 846 $. La sensibilisation faite aux Lorraines et aux Lorrains pour l’optimisation du tri des ...