Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Blocage temporaire d'accès à l'information: des députés veulent convoquer Google

durée 10h00
28 février 2023
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne

Certains députés fédéraux tiennent à ce que Google ait à s’expliquer sur sa décision de bloquer temporairement l'accès aux informations à certains de ses utilisateurs canadiens.

Le Comité permanent du patrimoine canadien de la Chambre des communes se réunit ce mardi et ses membres devraient discuter de l'opportunité de convoquer les dirigeants de Google pour témoigner.

La semaine dernière, Google a confirmé à La Presse Canadienne qu'il allait limiter l'accès aux nouvelles sur son moteur de recherche à moins de 4 % de ses utilisateurs canadiens. Le géant technologique expliquait qu'il s'agissait d'un test de courte durée en réponse au projet de loi sur les nouvelles en ligne proposé par le gouvernement libéral, auquel il s'oppose.

Le projet de loi obligerait les géants du numérique tels que Google et Meta, qui possède Facebook et Instagram, à négocier des accords pour indemniser les entreprises de médias canadiennes pour l'affichage ou la fourniture de liens vers leur contenu d'actualités.

Les membres du Comité issus du Parti libéral (PLC), du Nouveau Parti démocratique (NPD) et du Bloc québécois (BQ), qui ont convoqué la réunion de mardi, affirment que Google tente d'intimider le processus parlementaire au Canada en menaçant de censurer les nouvelles sur sa plateforme.

"L'intimidation de ce type est devenue monnaie courante alors que les géants de la technologie repoussent partout dans le monde les limites de leur imputabilité", ont écrit les six députés dans une lettre à la présidente du Comité, la députée libérale Hedy Fry.

Les grandes entreprises de médias traditionnels ont quant à elles fait l'éloge du projet de loi sur les nouvelles en ligne, affirmant qu'il créera des conditions de concurrence équitables avec Google et Facebook, qui sont en compétition avec eux pour attirer le marché publicitaire.

Les entreprises technologiques et les conservateurs ont repoussé le projet de loi, arguant qu'il offre une mauvaise approche pour améliorer le journalisme. Google a déclaré qu'il préférerait payer les médias canadiens par le biais d'un fonds plutôt que d'être réglementé par le gouvernement.

La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


23 février 2024

Les libéraux et les néo-démocrates s'entendent pour l'assurance-médicaments

Les libéraux et les néo-démocrates se sont entendus sur un projet d’assurance-médicaments, au terme de négociations centrales à la survie de l’accord censé maintenir au pouvoir le gouvernement minoritaire de Justin Trudeau jusqu’en 2025. Une source néo-démocrate bien au fait des discussions l’a indiqué  vendredi à La Presse Canadienne. Le réseau ...

23 février 2024

L'organisateur de la manifestation d'Ottawa poursuit le gouvernement fédéral

L’un des principaux organisateurs du soi-disant «Convoi de la liberté» poursuit le gouvernement du Canada pour avoir utilisé la Loi sur les mesures d’urgence pour geler ses comptes bancaires, arguant que cela a violé ses droits garantis par la Charte des droits et libertés pour protester contre les mesures liées à la COVID-19. Chris Barber, ...

22 février 2024

L'Assemblée nationale commémore les deux ans de la guerre en Ukraine

L'Assemblée nationale a commémoré jeudi les deux ans de la l'agression russe contre l'Ukraine. Le 24 février 2022, les forces de Moscou lançaient une offensive pour s'emparer rapidement de la capitale, Kyiv. Depuis le conflit a fait des centaines de milliers de morts, de blessés, de disparus et s'est transformé en guerre d'usure.  Une ...