Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

SAAQclic

«C'est vrai, ça a été un fiasco» à la SAAQ, admet le ministre du Numérique Éric Caire

durée 09h00
17 mars 2023
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne

«C'est vrai, ça a été un fiasco» à la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ), a admis jeudi, en plein Salon bleu, le ministre responsable du Numérique, Éric Caire.

Il faisait une fois de plus face à un barrage de critiques concernant le virage numérique raté à la SAAQ. Malgré tout, le ministre maintient que rien ne laissait présager en novembre la crise à venir.  

«Les voyants sont au vert, le budget est respecté, les échéanciers sont respectés, la portée du projet est respectée, les tests sont faits, les analyses sont faites.

«Au nom de quoi nous aurions empêché le déploiement de ce projet-là, Mme la Présidente?» a-t-il demandé. Au final, «le déploiement a été catastrophique, mais l'application SAAQclic fonctionne bien», a-t-il ajouté.

Le ministre Caire a été forcé d'admettre, cependant, que «ça a été un fiasco». 

«Est-ce qu'on aurait pu mieux préparer? Est-ce qu'on aurait pu mieux communiquer? Est-ce qu'on aurait pu mieux informer les citoyens? La réponse à ça, c'est oui.

«Sur l'exécution, ça a été un fiasco. Ce qu'on dit, avec ma collègue la vice-première ministre, c'est qu'on va régler le problème puis, après ça, on fera l'autopsie de ce fiasco», a-t-il ajouté.

L'opposition reproche depuis plusieurs jours au gouvernement Legault de ne pas prendre ses responsabilités dans les ratés du virage de la SAAQ et de plutôt pointer du doigt les administrateurs de la société d'État. 

Le premier ministre François Legault a fait savoir, mardi, qu'il allait dans les prochaines semaines «évaluer» le travail du président-directeur général et du conseil d'administration de la SAAQ.

Jeudi, la vice-première ministre et ministre des Transports, Geneviève Guilbault, a rappelé qu'elle avait écourté sa mission en Europe pour venir gérer la crise à la SAAQ «par moi-même».

«S'il y a une personne qui a pris sa partie de responsabilité dans cette situation-là, c'est bien moi.» Elle a précisé avec un timide «comme l'ensemble de mes collègues du gouvernement, d'ailleurs».

Caroline Plante, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Des juristes mettent en garde contre le durcissement des peines pour crime haineux

Le gouvernement libéral propose des «sanctions draconiennes» dans le Code criminel dans le cadre de son vaste plan visant à cibler la haine en ligne, prévient l'Association canadienne des libertés civiles. Le ministre de la Justice, Arif Virani, a déposé cette semaine un projet de loi très attendu, présenté comme un moyen de faire face aux ...

durée Hier 17h00

Hausse de la pension pour tous les aînés : une étape cruciale est franchie

Louise Chabot, députée de Thérèse-De Blainville, et Jean-Denis Garon, député de Mirabel, se réjouissent que le projet de loi du Bloc Québécois visant à hausser la pension de la Sécurité de la vieillesse pour tous les aînés à compter de 65 ans, ait franchi une nouvelle étape charnière alors qu’il a été adopté à l’unanimité en ...

27 février 2024

Immigration: Miller n'a «jamais eu l'impression» que le Québec voulait discuter

Le gouvernement du Québec ne souhaite pas réellement avoir une discussion posée avec Ottawa sur les coûts et les conséquences sociales engendrés par l'afflux de demandeurs d'asile, croit le ministre fédéral de l'Immigration, Marc Miller. «La réalité, c'est que je n'ai jamais eu l'impression du gouvernement du Québec qu’ils voulaient vraiment ...