Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
20 mars 2015 - 14:01 | Mis à jour : 14:16

Prix du Premier ministre pour le bénévolat

Une Anneplainoise est récompensée pour son bénévolat

Simon Servant

Par Simon Servant, Journaliste

Twitter Simon Servant

Sylvie Éthier, une bénévole de Sainte-Anne-des-Plaines, a vu son travail être récompensé, elle qui a reçu le Prix du Premier ministre pour le bénévolat, mercredi.

Lors d'une cérémonie à Toronto, qui célébrait la troisième édition de cette remise de prix, Mme Éthier a été récipiendaire du Prix leadership communautaire Québec. Elle l'a reçu des mains du Premier ministre du Canada, Stephen Harper.

S'inspirant de ses activités bénévoles à Sainte-Anne-des-Plaines et de sa carrière de 11 ans comme enseignante au primaire, cette dernière a démarré, avec quatre collègues, un nouveau projet qui s'inscrit dans sa volonté de servir et d'être à l'écoute des enfants.

Il s'agit d'un service de courrier pour les enfants d'âge primaire, où ils peuvent écrire à des adultes formés à cet effet, lorsqu'ils en ressentent le besoin. L'implication de Mme Éthier a permis cette année à 551 enfants de la troisième à la sixième d'avoir accès à un service où il leur est possible de se confier sans craindre d'être jugés et de recevoir une réponse personnalisée.

Pendant leur visite dans la Ville-Reine, les lauréats ont participé à une séance au cours de laquelle ils ont pu présenter leurs réalisations et ce qui leur ont permis de contribuer à leur collectivité.

Les Prix du Premier ministre pour le bénévolat visent à souligner l’énorme contribution que les bénévoles, les organismes sans but lucratif novateurs et les entreprises avant-gardistes apportent à leur collectivité en proposant des idées et des approches novatrices pour s’attaquer aux problèmes sociaux.

Le programme consiste en 17 prix au total, soit 2 à l'échelle nationale et 15 à l'échelle régionale.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.