Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
5 novembre 2017 - 11:31

Ce qu'il faut savoir sur la réadaptation neurologique après un accident de la route

Article commandité

Au Québec, les accidents de la route sont responsables de 45% des traumatismes crâniens. Parmi les 5850 victimes de la route qui en subissent un, 15 à 30% nécessitent une rééducation neurologique de plus de deux semaines et 2,8% ne retrouveront jamais leur autonomie. Des chiffres à faire froid dans le dos… Voici ce qu'il faut savoir sur la réadaptation neurologique après un accident de la route.

Une équipe pluridisciplinaire mise à disposition

D’abord, une bonne réadaptation neurologique après un accident de la route nécessite l’intervention de toute une équipe pluridisciplinaire. Elle se compose de neurologues, généralistes, kinésithérapeutes, psychologues, ergothérapeutes, infirmiers, etc.

En effet, un tel traitement requiert diverses compétences, pour accompagner le patient aux niveaux physique et psychique. Si vous avez besoin d’une rééducation neurologique de qualité, vous pouvez bénéficier de l'expertise d'un centre de réadaptation à Montréal.

Comment se passe une réadaptation neurologique ?

Grâce à l’équipe pluridisciplinaire, la réadaptation neurologique comprend plusieurs niveaux :

  • Séances de rééducation adaptées aux parties du corps concernées, avec un thérapeute. Il s’agit de retrouver de la motricité, de renforcer les muscles et de regagner un maximum d’autonomie. Les exercices se font avec des machines spéciales, des accessoires ou simplement avec le poids du corps.

  • Rencontres avec un neurologue pour contrôler le système nerveux.

  • Entretiens avec un psychologue renforçant l’accompagnement.

  • Rendez-vous avec d’autres médecins, selon les cas.

  • Examens et tests réguliers pour contrôler les progrès.

La réadaptation neurologique peut durer

Enfin, sachez que la réadaptation neurologique n’est pas toujours limitée au temps de l’hospitalisation. Après un accident de la route ayant laissé de lourdes séquelles, il est souvent nécessaire de poursuivre les séances de rééducation après la sortie de l’hôpital. La réadaptation peut même durer plusieurs années ! Concrètement, la nature, la durée, la fréquence et le nombre des séances vont varier d’un individu à l’autre.

En pratique, les séances de rééducation post-hospitalisation peuvent se passer à l’hôpital, chez un thérapeute ou au domicile de la personne. À ce moment, un professionnel se déplace ou un programme de télé-réadaptation à distance est proposé. Le lieu des séances dépend essentiellement des besoins du patient (expertise, matériel), mais aussi de ses préférences et de son budget.

Conclusion

La réadaptation neurologique après un accident routier peut donc être particulièrement lourde. Alors prudence sur les routes !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.