Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
17 juin 2018 - 09:00

Le 1er juillet, je passe mon bail!

Par Salle des nouvelles

L’ACEF des Basses-Laurentides, l'association de consommateurs des Basses-Laurentides,  vous encourage à laisser une photocopie de votre bail dans le logement que vous quitterez le 1er juillet. Cette action permettra d’aider les futurs locataires à défendre leurs droits.

Vous pouvez aussi laisser une copie des avis de modifications de votre bail que vous avez reçus au fil des ans, s'il y a lieu. Laissez-les dans une armoire ou dans un tiroir de la cuisine, par exemple.

La saison des déménagements approche à grand pas et certains propriétaires d’immeuble à logement en profitent pour augmenter abusivement le coût du loyer pour le prochain locataire.

Dans le bail officiel de la Régie du logement, il existe une section à cet effet, la section G, que le propriétaire doit obligatoirement remplir. Il doit y indiquer le montant du loyer payé dans la dernière année. Par contre, certains propriétaires omettent de la remplir où y inscrivent de fausses informations.

Quoi faire pour défendre mes droits

Il existe des mesures pour les locataires pour la fixation du coût du loyer, qui sont prévues par la Régie du logement.

Si le propriétaire n’a pas inscrit le montant que payait l’ancien locataire à la section G du bail, le locataire a jusqu’à deux mois après le début du bail pour demander une révision du prix du loyer auprès de la Régie du logement.

Si le propriétaire complète la section G du bail mais que le montant du nouveau loyer demandé est beaucoup plus élevé que le montant du loyer payé par l'ancien locataire, le locataire a 10 jours à partir de la signature du bail pour demander une révision du prix du loyer à la Régie du logement.

Si le propriétaire a fait une fausse déclaration, le locataire a jusqu’à deux mois après la connaissance de la fraude pour demander une révision du prix du loyer.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.