Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
20 juin 2018 - 11:40 | Mis à jour : 12:04

Une entente de principe entre le FIQ et le CISSS des Laurentides

Par Salle des nouvelles

Au terme de plusieurs mois de négociations, le Syndicat des professionnelles en soins des Laurentides affilié à la FIQ a conclu une entente de principe avec le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides dans le cadre des négociations locales entourant la nouvelle convention collective qui régira désormais 4 200 infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes.

« Notre comité de négociation a travaillé sans relâche au cours des derniers mois afin de pouvoir offrir à nos membres de meilleures conditions de travail. Leur mobilisation soutenue a permis d’aller chercher des gains quant à la stabilité des équipes, à la stabilité des emplois et à la conciliation travail/famille » a déclaré la présidente du FIQ – SPSL, Julie Daignault.

L’entente de principe sera présentée aux syndiqué-e-s lors d’une assemblée générale dans les prochains jours, mais d’ores et déjà, le comité de négociation estime qu’elle sera bien reçue:

« Nous avions un mandat clair sur les priorités de nos membres et nous sommes heureux de pouvoir annoncer que l’employeur favorisera désormais les postes simples et les postes à temps complet dans un centre d’activités, et ce, avec un port d’attache connu. Les dispositions établies permettront sans aucun doute de reconnaître le travail exceptionnel effectué par les professionnelles en soins des Laurentides », a mentionné Denis Provencher, vice-président relations de travail du FIQ – SPSL.

Le Syndicat des professionnelles en soins des Laurentides est le troisième syndicat affilié à la FIQ qui arrive à une entente de principe. À ce jour, la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec―FIQ demeure la seule organisation syndicale à avoir conclu des ententes dans le réseau de la santé.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.