Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
6 juillet 2018 - 15:29

Le CISSS des Laurentides : premier établissement au Québec à signer pour une convention collective

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides a procédé, hier matin, à la ratification officielle de l’entente sur les dispositions locales de la convention collective avec le Syndicat des professionnelles en soins des Laurentides affilié à la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) et, de ce fait, est le premier CISSS du Québec à avoir procéder à la signature officielle avec les représentants syndicaux de la FIQ.

Déjà, la semaine dernière, les employés du CISSS des Laurentides affiliés à la FIQ, se prononçaient à 92% en faveur du contenu de cette entente. Ce soutien à l’entente reconnait ainsi les efforts déployés par les représentants syndicaux et l’établissement afin de convenir de dispositions améliorant les conditions de pratique professionnelle des employés et favorisant la dispensation de soins et de services de qualité offerts à la population. Rappelons que la FIQ représente près de 4200 employées du CISSS des Laurentides (infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes).

Les discussions entre les deux parties ont notamment permis de développer une vision commune quant à la stabilité des postes, aux mouvements et à la mobilité du personnel et à la conciliation travail – vie personnelle.

« Tous les membres du comité de négociation, tant du côté patronal que syndical, avaient à cœur d’offrir aux membres du personnel d’ici des conditions de travail de très grande qualité et une qualité de soins et de services à la hauteur des besoins et attentes des citoyens des Laurentides. Je suis convaincu que cela a représenté la clé du succès et c’est ce qui nous a permis d’être les premiers au Québec à signer officiellement notre entente » affirme M. Jean-François Foisy, président-directeur général du CISSS des Laurentides.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.