Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
22 juillet 2018 - 06:00

Quelles sont les origines des vacances de la construction au Québec ?

Par Salle des nouvelles

À compter de ce dimanche, ce sont plus de 150 000 travailleurs de la construction qui seront en vacances pour les deux prochaines semaines, soit du 22 juillet au 4 août, et qui recevront 420 millions de dollars en guise de « paie de vacances ». En plus de ces syndiqués, il est estimé qu’environ 1 Québécois sur 4 en profite pour prendre ses vacances durant cette même période.

Un récent sondage du ministère du Tourisme a révélé que 47 % des Québécois souhaitent voyager hors de leur domicile, tout en restant à l’intérieur de la Belle Province. Il en va de soi que les routes et les lieux touristiques seront très achalandés durant ces prochains jours, et ce, à compter d’aujourd’hui, et que la prudence est de mise sur les routes et lors des activités nautiques. L’an dernier, 19 personnes ont perdu la vie dans des collisions lors de ce congé, seulement sur le territoire couvert par la SQ, ce qui constitue l’un des pires bilans des dernières années.

Pourquoi les vacances de la construction ?

Les vacances de la construction telles qu’on les connaît aujourd’hui datent de 1971. Cependant, l’instauration du système de congés payés remonte à 1946, où chaque région avait son propre système de gestion des vacances. À cette époque, les conditions et la durée de celles-ci étaient différentes pour chacune des régions, et puisque les travailleurs changeaient souvent d’employeur, la gestion de ces systèmes devenait de plus en plus compliquée. Afin de simplifier la chose, un décret gouvernemental a été émis afin d’uniformiser les dates et les conditions des congés des travailleurs.

« Devenues officielles en 1970 par un décret gouvernemental, les fameuses “vacances de la construction” seront inscrites à l’intérieur des conditions de travail qu’employeurs et travailleurs ont convenues. C’est à l’été 1971 qu’elles prennent effet pour la première fois au Québec », selon de site de Commission de la construction du Québec (CCQ).

Cette année en chiffres

Selon le dernier communiqué de la CCQ, la valeur totale des versements des chèques de vacances connaît une hausse de 5 % comparativement à l’an dernier. Ce bond est expliqué par l’augmentation de l’activité de construction au Québec au cours des six derniers mois de l'année 2017. L’an dernier, la Commission a connu une augmentation de 1,9 % du nombre d’heures travaillées par ses membres, ce qui correspond à 148 millions d’heures. Au cours des dernières semaines, 152  000 chèques ont été distribués aux travailleurs syndiqués, représentant un montant de 420 millions de dollars. Cela correspond à 6 % de la masse salariale des six derniers mois des travailleurs membres de la CCQ.

« Au total, c’est environ 80 % de la main d’œuvre, travailleurs et employeurs, qui se retrouvent en vacances durant ces deux semaines. Rappelons qu’en 2017, l’industrie de la construction comptait 157 000 travailleurs et 25 000 employeurs », selon la CCQ.

Certains secteurs demeureront néanmoins actifs durant ces deux semaines, comme les chantiers routiers et les travaux d’urgences.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.