Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
31 août 2018 - 12:30

Le site de la rue Victor est le plus favorable à l’implantation d’une gare à Mirabel

La Ville de Mirabel a assisté, mardi dernier, avec les représentants de l’Union des producteurs agricoles (UPA), de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) et de l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM), à une présentation, menée par exo, sur l’étude multicritères pour l’emplacement de la gare Mirabel. Cette étude concluait qu’après de nombreuses analyses, le site de la rue Victor, plutôt que celui de la rue Charles, est le plus favorable à l’implantation d’une gare à Mirabel.

 

Au cours de cette rencontre, exo a présenté l’analyse multicritères qui démontre que le choix du site de la rue Victor est privilégié pour des raisons de sécurité, de coûts, de fluidité et de respect des délais dans l’aménagement des lieux contrairement au site de la rue Charles.

 

Le maire Jean Bouchard se dit satisfait de la rencontre qui a permis de mettre les choses au clair et de démontrer la pertinence du choix de l’emplacement de la future gare. Le maire souligne que la Ville s’est toujours montrée sensible aux préoccupations du monde agricole et c’est pourquoi elle tenait à cette rencontre avec exo.

 

Le maire ajoute que « la réalisation du projet doit se faire dans les meilleurs délais afin d’offrir, entre autres, une option de transport collectif supplémentaire à la population du nord-ouest de la couronne nord, notamment pour les utilisateurs de la ligne Deux-Montagnes qui sont déjà touchés par les travaux du Réseau express métropolitain (REM) ».

 

Au terme de cette rencontre, exo confirmait être à l’étape de l’appel d’offres pour la préparation des plans et devis, ce qui fait dire à M. Bouchard « qu’il nous faut désormais aller de l’avant pour le bien de toute la région ».

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.