Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
7 novembre 2018 - 13:48

Texte commandité

Comment choisir un système d'alarme pour votre maison ?

 

La technologie devient de plus en plus sophistiquée et les gadgets de tout genre se trouvent partout, même au dépanneur du coin.

Certes, celle-ci a fait des bonds étonnants depuis la commercialisation du tout premier système d’alarme sans fil, il y a environ 2400 ans !

À cette époque, des oies éparpillées sur une colline par l’armée romaine caquetèrent à la vue d’une invasion de Gaulois une nuit. Cette alarme naturelle réveilla les soldats qui freinèrent l’assaut.

Les criminels évoluent eux aussi et ayant accès à de nombreux trucs, contournent la majorité des anciens systèmes d’autrefois.

De nos jours, ce sont nos appareils mobiles qui ont la capacité de nous informer de la présence d’un malfaiteur ou d’un sinistre dans notre demeure.

Ainsi, que vous soyez tout près de la maison en train de faire une simple balade ou outremer en voyage d’affaires, votre maison se défendra d’elle-même.

Le top 5 des meilleurs systèmes d’alarme au Québec de cette année va normalement combler vos besoins en sécurité résidentiels.

Cependant, n’optez que pour un système qui assurera la protection complète de votre habitation et de votre famille.

Ces règles d’or suivantes préserveront votre tranquillité d’esprit.

 

Les 4 règles d’or pour bien choisir son système de sécurité au Québec

Avant de magasiner aveuglément les systèmes de sécurité dans un magasin grande surface ou en ligne, assurez-vous que tous vos besoins sont apaisés.

Il est facile de s’entourer de jouets qui s’avèreront inutiles lors d’un vrai sinistre ou un cambriolage par des habitués.

 

Règle #1. Un système pratique et accessible partout !

Au Costco ou même sur Amazon se vendent des caméras ou des systèmes tout-en-un « faciles, sans-fils et qui s’installent en un tour de main ».

Bien que ces aubaines à petits prix vous permettent facilement de vous entourer de caméras et de gadgets derniers cris, il ne suffit qu’un criminel de bas étage pour le désactivé.

Eh oui ! Malheureusement, une simple coupure de courant où au niveau du fil téléphonique va stopper votre système complet.

Un cambrioleur de métier sait qu’en entrant dans votre maison, il n’a qu’à arracher votre panneau du mur pour désarmer irrémédiablement votre bijou technologique.

Pour bénéficier d’un système d’alarme qui ne peut être désactivé par ces voleurs futés, optez pour un modèle mariant GMS, avec sauvegarde cellulaire et la fameuse «switch » anti-sabotage.

Les secours viendront malgré toutes les manœuvres inventives du cambrioleur.

 

Règle #2. Pensez à vos animaux domestiques !

Si vous possédez un ou plusieurs animaux de compagnie, leur présence peut provoquer de fausses alarmes. Dépendant de votre ville, ces alertes engendreront des pénalités monétaires.

Afin de déterminer le type de détecteur de mouvement il vous faut, évaluez le poids de votre animal. Si celui-ci pèse plus de quatre-vingts livres, vous devrez examiner les options qui s’offrent à vous : un simple appareil de détection décèlera chacun de ces déplacements.

Vous avez un chat et un chien ? Vous voilà encore dans de beaux draps. Des détecteurs infrarouges ou des caméras digitales de base vont presque tous générer de fausses alertes.

N’achetez pas un appareil à détection automatique sans avoir été conseillé par un professionnel.

 

Règle #3. Il n’y a pas que des cambrioleurs dans le monde !

D’habitude, l’eau ou le feu font beaucoup plus de dégâts à une résidence que des voleurs.

Ajoutez à votre système de sécurité des détecteurs multiples pour prévenir les dommages causés par une fuite d’eau ou le risque d’infiltration de gaz mortel.

 

Règle #4. Protégez les points d’entrées !

Vos portes et fenêtres demeureront toujours les points faibles. Les malfaiteurs recherchent des méthodes faciles pour s’introduire chez vous.

En comptant ces possibilités, vous saurez le nombre de contacts magnétiques ou de détecteurs de bris de vitre qu’il vous faudra.

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.