Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
28 novembre 2018 - 10:24 | Mis à jour : 10:30

Sainte-Anne-des-Plaines se joint à La guignolée des médias

La Ville de Sainte-Anne-des-Plaines participera pour la première fois à La guignolée des médias qui aura lieu le 6 décembre prochain au profit de Moisson Laurentides.

 

Quatre points de collecte seront desservis par des bénévoles le 6 décembre entre 5 h et 8 h du matin, soient

  • À l’arrêt de la montée Morel, au croisement du Trait Carré, en provenance de Sainte-Sophie;

  • À l’arrêt du Trait Carré, au croisement de la montée Laramée, en provenance de Saint-Lin;

  • À l’arrêt du boul. Ste-Anne, au croisement de la rue des Cèdres (face à la Banque Nationale), en provenance de Saint-Lin;

  • À l’arrêt du rang Ste-Claire, au croisement de la 5e Avenue, en provenance de Terrebonne.

 

« Ce que nous visons, insiste le maire Guy Charbonneau, c’est de solliciter les automobilistes des villes voisines qui utilisent nos routes régulièrement. Ainsi, nous ne nuirons pas à la guignolée des Chevaliers de Colomb qui font aussi leur collecte le 8 décembre. Si les Anneplainois souhaitent donner, c’est important qu’ils encouragent leur organisme local. » La guignolée des médias est donc un complément à la guignolée des Chevaliers de Colomb. La Ville tient toutefois à appuyer Moisson Laurentides qui redonne aussi à plusieurs organismes d’ici, principalement au dépannage alimentaire. Chaque dollar amassé par Moisson Laurentides représente 17 $ de nourriture qui est redonnée.

 

Cette année, c’est Dany Berger, l’animateur de la radio des Laurentides CIME-FM, qui est le porte-parole de Moisson Laurentides. On espère l’avoir parmi nous pour ce matin de collecte. Des élus et du personnel de la Ville seront au coin des rues pour récolter les dons.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.