Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
5 décembre 2018 - 09:29 | Mis à jour : 09:36

De nouveaux habits de protection pour les pompiers de la Ville de Sainte-Thérèse

La Ville de Sainte-Thérèse est fière d’annoncer un investissement majeur en matière de sécurité pour son Service de sécurité incendie avec l’achat de 36 nouveaux habits de combat. Ces nouveaux vêtements de protection incluent les dernières avancées technologiques sur le marché offrant ainsi une protection à 99,99% contre les particules cancérigènes.

En bonifiant l’équipement de protection, la Ville s’assure de réduire au minimum le risque d’exposition des pompiers à des substances toxiques puisque le nettoyage peut se faire en alternance, assurant ainsi, pour chaque intervention, le port d’un habit propre et non-contaminé.

« La réglementation québécoise ne contient pas de dispositions précises relativement à l’entretien de ces vêtements de protection mais l’objectif ultime pour la Ville est d’arriver à minimiser les risques surtout en ce qui a trait à la santé directe des employés! C’est pourquoi, nous souhaitons offrir des pratiques bien au-delà des normes établies afin de réduire le plus possible l’exposition des pompiers aux contaminants dangereux», déclare la mairesse de Sainte-Thérèse madame Sylvie Surprenant.

« Maintenant, la quantité et la qualité de l’équipement disponible nous permet d’enfiler des habits propres pour toutes nos interventions, réduisant ainsi énormément notre contact avec les substances cancérigènes. Nos pompiers sont contents de l’achat et très fiers de porter ces nouveaux habits. La coupe profilée est très confortable et permet une mobilité optimale, ce qui est très important dans notre profession », ajoute Stéphane Dufour, chef de division, intervention et projets spéciaux Service de sécurité incendie de la Ville de Sainte-Thérèse.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.