Publicité
21 janvier 2019 - 09:00

Harrison procède au rappel de près de 3 000 lits convertibles pour bébés

Par Salle des nouvelles

Vous avez acheté un lit pour enfant de marque Harrison chez Toys’R’Us entre janvier 2015 et septembre 2016? Si votre réponse est affirmative, ce lit pourrait bien être visé par un rappel par l’entreprise en raison d’un risque d’étranglement.

Le numéro de modèles des lits visés par ce rappel est le 274348-02 et portant le CUP 773378730489. Santé Canada a confirmé l’information le mercredi 16 janvier dernier en précisant que 2 956 lits convertibles pour bébés sont touchés par ce rappel.

Ces derniers ont été vendus exclusivement dans les magasins Toys’R’Us du Canada entre les dates mentionnées plus haut.

Selon Santé Canada, la quincaillerie des lits peut se desserrer et tomber. Si c’est le cas, cela permet aux côtés de lits de s’élargir, ce qui créé un espace dans lequel les enfants et les bébés peuvent se coincer. Il en résulte alors un risque de suffocation ou d’étranglement. Les lits peuvent aussi s’effondrer en cas de détachement.

En date du 10 janvier dernier, on rapportait deux incidents où un espace s’est créé sur le côté du lit. Par chance, aucune blessure importante n’a été déclarée aux autorités en lien avec de défaut de fabrication.

Si votre lit est concerné par ce rappel, contactez Shermag au 1 800 567-3419 pour obtenir un remboursement et cessez-en l’utilisation.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.