Publicité
19 février 2019 - 11:00 | Mis à jour : 11:56

La maternelle 4 ans, en vigueur dès la rentrée 2020-2021 partout au Québec?

Par Salle des nouvelles

Le 14 février dernier, le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Jean-François Roberge a jeté les bases du projet de loi no 5. Celui-ci vise à modifier la Loi sur l’instruction publique et d’autres dispositions à l’égard des services de l’éducation préscolaire. L’objectif de cette démarche? Implanter, partout au Québec, des classes de maternelle non obligatoire dès 4 ans.

Cette mesure est un premier pas vers le déploiement, partout au Québec, de classes de maternelle non obligatoires pour les enfants de 4 ans dès la rentrée scolaire 2020-2021.

Le projet de loi modifiant la Loi sur l’instruction publique et d’autres dispositions à l’égard des services de l’éducation préscolaire destinés aux élèves âgés de 4 ans permettra concrètement:

  • le déploiement progressif et à grande échelle des classes de maternelle 4 ans à temps plein;
  • l’accès graduel à ce service éducatif à tout enfant de 4 ans sans égard au milieu économique dans lequel il vit;
  • la possibilité pour les parents d’opter pour la maternelle 4 ans à temps plein ou pour un service de garde éducatif à l’enfance.

Le ministre confirme aussi que des travaux entourant la création d’un cycle d’apprentissage pour l’éducation préscolaire, composé de la maternelle 4 ans et de la maternelle 5 ans, sont amorcés. Pourquoi? Afin d’assurer la continuité des services et renforcer l’accompagnement des enfants.

L’ajout de ressources spécialisées à l’école permettra aussi aux enfants de la maternelle 4 ans de bénéficier de services adaptés à leur situation.

« Notre objectif est de donner à tous nos enfants les moyens d’aller au bout de leur potentiel. C’est le meilleur investissement que nous puissions faire pour l’avenir du Québec. Pour ce faire, il faut ouvrir les portes du réseau scolaire encore plus tôt à tous les enfants du Québec pour leur offrir des services adaptés à leurs besoins. C’est ce que nous allons faire avec la maternelle 4 ans, qui, je le rappelle, ne sera pas obligatoire, mais sera éventuellement disponible pour tous les parents qui veulent que leur enfant de 4 ans apprenne dans un milieu scolaire. C’est un nouvel outil que nous nous donnons pour agir tôt, pour dépister plus rapidement les troubles d’apprentissage et pour aider nos enfants à réussir », précise François Legault, premier ministre du Québec.

« Ultimement, la maternelle 4 ans, pour tous, mais non obligatoire, va nous permettre d’augmenter le taux de diplomation et d’améliorer la réussite scolaire de nos enfants. Je pense que nous pouvons tous être fiers de cette grande ambition que nous nous donnons. Bien sûr, ce changement ne se fera pas du jour au lendemain. En ce moment, la maternelle 4 ans est uniquement offerte dans certains milieux défavorisés. Pourtant, les difficultés d’apprentissage n’ont pas de code postal et tous les enfants du Québec devraient pouvoir profiter de ce service. Tous nos enfants devraient avoir accès plus tôt au réseau scolaire et ainsi pouvoir être suivis plus jeunes s’ils ont des difficultés d’apprentissage », ajoute Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.