Publicité
23 février 2019 - 15:00

Environnement

Lutter contre les changements climatiques en investissant dans les forêts

Le 2e Forum des communautés forestières de la Fédération québécoise des municipalités (FQM) s’est conclu par la signature de la Déclaration verte demandant au gouvernement du Québec d’intensifier sa lutte contre les changements climatiques par des investissements massifs dans les forêts publiques et privées.

« Il ne reste plus beaucoup de temps pour renverser la tendance et limiter les impacts du réchauffement. Les Québécoises et les Québécois se sont dotés d’un outil majeur pour lutter contre les changements climatiques, le Fonds vert. Pour l’année 2017-2018 seulement, ce sont 932 M$ qui y ont été versés, et les régions doivent en bénéficier. En misant sur les travaux sylvicoles, nous sommes tous gagnants, la forêt, les communautés forestières, le gouvernement et la planète », a déclaré M. Yvon Soucy, président du Regroupement des communautés forestières, premier vice-président de la FQM. 

Rappelons que le forestier en chef, M. Louis Pelletier, avait affirmé dans son rapport de 2017 que « le gouvernement du Québec doit compter sur le potentiel de contribution de la forêt dans l’atteinte des cibles de réduction des gaz à effet de serre. (…) L’intensification de l’aménagement forestier et l’augmentation de l’utilisation du bois font partie des stratégies internationales reconnues dans la lutte aux changements climatiques. »

« La Déclaration verte endossée par l’ensemble des participants est un appel direct au gouvernement pour qu’il passe à l’action et reconnaisse les forêts publiques et privées comme des atouts stratégiques dans la lutte aux changements climatiques. Une stratégie doit être déployée pour accroître la séquestration de carbone par une intensification des travaux d’aménagement forestier et assurer un financement adéquat des initiatives durables du secteur, tout en favorisant le développement des régions », a ajouté le président du Regroupement.

Le 2e Forum des communautés forestières a également été l’occasion de lancer, en collaboration avec le Conseil de l’industrie forestière du Québec (CIFQ) et le Centre d’expertise sur la construction commerciale en bois (Cecobois), deux guides et un logiciel pour aider les municipalités à accroître

l’utilisation du bois dans la construction de bâtiments, de la biomasse résiduelle dans la production d’énergie et pour qu’elles puissent mesurer leur impact dans la séquestration du carbone.

« Depuis quelques années déjà, nous mettons de l’avant les économies de la forêt, car cette ressource stratégique a un impact sur plusieurs secteurs économiques au Québec. Que l’on parle du tourisme, de la chasse et de la pêche, du secteur bioalimentaire ou de l’énergie, notre forêt est en pleine effervescence, et elle est un facteur de prospérité pour de nombreuses régions. Cultivons-la au meilleur de nos capacités », a conclu M. Soucy.

On peut consulter la Déclaration verte ici.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.