Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Refusant le statu quo imposé par le gouvernement Legault

25 000 stagiaires et étudiants en sont en grève

durée 09h11
28 mars 2019
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par Salle des nouvelles

Aujourd’hui, 25 000 étudiants et stagiaires de Montréal, Québec, Saint-Jérôme et Trois-Rivières sont en grève pour la rémunération de l’ensemble des stages, à tous les niveaux d’études. Alors que le ministre de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur, Jean-François Roberge, impose le statu quo jusqu’en septembre, les stagiaires et les étudiants demeurent convaincus qu’ils méritent un salaire à court terme et continuent de faire pression.

 

« Le ministre Roberge nous dit que le statu quo n’est pas une option en ce qui concerne les stages. Pourtant, il continue de faire travailler gratuitement et sans protection légale des milliers de stagiaires, » dénonce Marianne Gagnon, étudiante en soins infirmiers au Cégep du Vieux Montréal et militante au Comité unitaire sur le travail étudiant du Cégep du Vieux Montréal (CUTE CVM). « Comment expliquer cette décision autrement que par une volonté de perpétuer la hiérarchisation et les inégalités entre les programmes? Il est injustifiable que le travail de stagiaires en génie ou en informatique soit rémunéré alors que celui des stagiaires en soins infirmiers ou en éducation à l’enfance ne l’est pas. »

 

« Du fait de l’absence de sommes allouées à la rémunération des stages dans le budget provincial, on se retrouve dix jours après le déclenchement de la grève encore à 25 000 étudiants et stagiaires dans la rue. Le message est clair : pas de salaire, pas de stagiaires! » lance Chloé Cabral, stagiaire en enseignement à l’UQAM et militante au CUTE UQAM.

 

En cette deuxième semaine de grève, les menaces de sanctions et d’échecs se sont accentuées vis-à-vis des stagiaires. « C’est une grève difficile à tenir pour les stagiaires, car elle dérange les milieux qui dépendent de leur travail. Même si les superviseurs de stages et les directions de programmes nous menacent, la motivation demeure! Plus encore, nous résistons afin que les stagiaires n’aient pas à reprendre les heures débrayées», ajoute Chloé Cabral.

 

La plupart des stagiaires et des étudiants en grève aujourd’hui le seront également le 2 avril, journée du travail invisible. Plusieurs autres assemblées générales de reconduction de grève sont prévues dans les prochains jours.

 

 

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


19 juillet 2024

Les vacances des travailleurs de la construction existent depuis l'été 1971

C'est l'une des nombreuses particularités québécoises: pendant la canicule de l'été, lorsque tout le monde souhaite être en vacances, pratiquement toute l'industrie de la construction et une bonne partie du reste du Québec ferment leurs portes pendant deux semaines. Dimanche, le congé annuel de la construction s'amorcera officiellement. Il s'agit ...

19 juillet 2024

Des experts soulignent l'urgence de rassurer le public face au lait contaminé

Des experts en marketing affirment que deux entreprises qui ont récemment dû rappeler du lait à base de plantes contaminé par la Listeria peuvent se remettre de l'éclosion mortelle, mais qu'elles doivent agir rapidement pour regagner la confiance des consommateurs. Ils soutiennent que Danone et Walmart devraient s'excuser rapidement pour les ...

19 juillet 2024

Les fumeurs de cigarettes sont encore stigmatisés par des mythes qui persistent

Les personnes qui fument la cigarette ou qui consomment d'autres produits du tabac continuent d'être grandement stigmatisées dans la société. Isolement, jugement, perception de manque de volonté sont quelques conséquences qu'elles vivent. Selon les plus récentes données de l'Institut de la statistique du Québec, la proportion des individus qui ...