Publicité
11 juillet 2019 - 09:00

L’objectif de ce programme est de prévenir la pauvreté chez les jeunes parents et leurs enfants en les orientant vers des métiers en demande sur le marché du travail

4e édition du 5 à 7 des finissants de Ma place au soleil à la Vieille Gare de Saint-Jérôme

Par Salle des nouvelles

La quatrième édition du 5 à 7 des finissants de Ma place au soleil a eu lieu, le jeudi 4 juillet, à la Vieille Gare de Saint-Jérôme. 

Ma place au soleil est un programme visant à aider les jeunes parents qui sont âgés de moins de 25 ans, qui sont en situation financière précaire, qui n’ont pas terminé leurs études secondaires et qui souhaitent effectuer un retour aux études. L’objectif de ce programme est de prévenir la pauvreté chez les jeunes parents et leurs enfants en les orientant vers des métiers en demande sur le marché du travail. Depuis plus de 15 ans, de nombreux partenaires de la communauté jérômienne sont engagés dans le projet Ma place au soleil : le gouvernement du Québec, le Centre d’intégration en emploi Laurentides, le Centre intégré de santé et de services sociaux des Laurentides, la Commission scolaire de la Rivière-du-Nord ainsi que le Centre de la petite enfance Notre-Dame. 

Chaque année, approximativement 60 jeunes parents inscrits au programme poursuivent leurs études secondaires. En 2018-2019, quatre participants ont complété l’étape suivante, soit une formation professionnelle ou technique, et sont désormais prêts à intégrer le marché du travail.

Grâce au soutien financier de la Fondation Richelieu de Saint-Jérôme, de la Caisse Desjardins de la Rivière-du-Nord et du député de Saint-Jérôme, monsieur Youri Chassin, de généreuses bourses ont été offertes à ces jeunes professionnels. Au total, 1 750 $ ont été remis en bourses de fin d’études aux quatre jeunes diplômés : Christella Chartrand, finissante au DEP en vente- conseil, bourse de 250 $; Vanessa Franc, finissante au DEP en assistance à la personne à domicile, bourse de 400 $; Kelly-Ann Gohier Belisle, finissante au DEP en électromécanitque, bourse de 500 $; Alexandra Cardinal-Donnon, finissante au DEP en assistance à la personne à domicile, bourse de 600 $. 

Pour les finissantes, recevoir une telle bourse s’avère d’une grande utilité dans une période déterminante de leur vie. En effet, la fin des études et l’intégration au marché du travail engendrent des coûts non négligeables (vêtements, outils de travail, transport, etc.). La remise de ces bourses de fin d’études a donc été très appréciée par les finissantes. 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.