Publicité
18 juillet 2019 - 09:00

C'est à compter du 1er novembre prochain que les sacs d’emplettes à usage unique seront interdits dans les commerces du territoire de Saint-Colomban

Saint-Colomban interdit les sacs d’emplettes à usage unique sur son territoire

Par Salle des nouvelles

À compter du 1er novembre prochain, les sacs d’emplettes à usage unique seront interdits dans les commerces du territoire de Saint-Colomban. Cette mesure vise à réduire à la source les déchets plastiques et à contrer la pollution causée par ces sacs qui se retrouvent fréquemment dans l’environnement et notamment dans la rivière du Nord. 

En effet, selon Environnement Canada, plusieurs animaux marins, tels que les poissons, les dauphins, les baleines, les tortues et les oiseaux, sont affectés par les débris de plastique, dont les sacs de plastique, qu’ils confondent avec de la nourriture. 

L’interdiction vise les sacs d’emplettes en plastique, les sacs oxobiodégradables ou photodégradables, ainsi que les sacs compostables, exception faite toutefois des sacs de papier. 

Des sacs pourront continuer d’être distribués par les commerçants pour les produits alimentaires en vrac (ex. fruits, viande, noix), les produits déjà emballés par un procédé industriel, les sacs de nettoyage à sec et les sacs contenant du matériel publicitaire (ex. Publisac). 

Les commerçants du territoire sont invités à écouler leurs stocks de sacs d’emplettes à usage unique d’ici la mise en application du règlement le 1er novembre 2019. 

À propos Sise au cœur des Laurentides, la Ville de Saint-Colomban compte plus de 16 000 habitants et s’étend sur près de 95 kilomètres carrés. Elle fait partie de la MRC de La Rivière-du-Nord, avec les villes de Saint-Jérôme, Sainte-Sophie, Saint-Hippolyte et Prévost. Pour plus d’informations, consultez st-colomban.qc.ca

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.