Publicité
17 octobre 2019 - 12:00

Une trace dans l'histoire de la communauté de Rosemère

La jeune Rosemèroise Audrey-Maude Bouffard honorée pour avoir sauvé la vie un homme

Par Salle des nouvelles

Un hommage a été rendu la semaine dernière à la citoyenne Audrey-Maude Bouffard qui a sauvé la vie d’un homme le 21 juillet dernier, lors de vacances familiales en Ontario.

Cette soirée-hommage s’est déroulée à la verrière de la bibliothèque municipale de Rosemère, en présence de sa famille et de ses proches.

Le 21 juillet dernier, la Rosemèroise de 17 ans s’apprêtait à quitter la plage de Sandbanks, en Ontario, en compagnie de membres de sa famille, lorsqu’ils ont été alertés par des cris de détresse provenant du lac. Sans hésitation, Audrey-Maude Bouffard s’est élancée vers la plage et, aidée de plusieurs personnes, a extirpé l’homme de l’eau avant de débuter les manœuvres de réanimation cardiorespiratoire. Au bout d’environ trois minutes, l’homme a recommencé à respirer.

Une trace dans l'histoire de la communauté de Rosemère

Le maire de Rosemère, Eric Westram, a témoigné toute son admiration à la jeune femme, face à ce geste héroïque : « Audrey-Maude a sauvé la vie d’un homme. Elle a fait preuve d’une conduite et d’un courage exemplaires dans cette situation qui aurait pu s’avérer fatale. Nous sommes choyés d’avoir une citoyenne comme elle à Rosemère, qui représente pour tous les Rosemèrois un modèle de courage et de persévérance, et nous tenons à la féliciter pour cet acte de bravoure qui mérite d’être souligné ».

Lors de la soirée-hommage, de touchant témoignages ont été rendus à la jeune femme, et une plaque honorifique lui a été remise. De plus, la jeune citoyenne s’est vu remettre la médaille de l’Assemblée nationale par le député de Groulx Éric Girard, en guise de reconnaissance. Elle a également été invitée à signer le Livre d’or de la Ville de Rosemère, afin de souligner cet exploit et d’y laisser sa trace dans l’histoire de la communauté de Rosemère.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.