Publicité
20 novembre 2019 - 13:00

Dès janvier prochain

L’école secondaire des Studios, première de la région à adopter une politique anti-tabac

Par Salle des nouvelles

Première à le faire dans les Laurentides, l’école secondaire des Studios à Saint-Jérôme vient de mettre en place la Politique pour une génération sans fumée dans le but d’éradiquer complètement le tabagisme de son établissement de 250 élèves.

Échelonné sur plusieurs années, son plan d’action vise à réduire et à montrer aux élèves qu'un soutien constant leur est offert pour réduire ou cesser le tabagisme dans le courant 2019-2020.

Un profil tabagique précis

Établi via un sondage au début du processus de création et d’implantation de cette politique, le profil tabagique de l'établissement scolaire des Laurentides a révélé une prévalence de 45% de fumeurs chez ses élèves, un taux largement supérieur à la moyenne québécoise de 12 %.

Soigneusement dressé par les responsables de l’école des Studios, ce profil leur a révélé un certain nombre de faits jusqu’alors inconnus, notamment que la consommation de produits du tabac était en croissance constante chez les élèves entre les secondaires 1 et 5 : 11 % en première secondaire, 16 % en deuxième, 33% en troisième, 34 % en quatrième et 6 % en cinquième.

Le lancement du projet est prévu lors de la Semaine pour un Québec sans tabac en janvier prochain.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.