Publicité

14 décembre 2019 - 06:00

Dans la région des Laurentides

Plus de 330 000 $ versés pour trois projets favorisant l'égalité des sexes

Par Salle des nouvelles

La ministre responsable des Affaires autochtones et ministre responsable de la région des Laurentides, Sylvie D'Amours, se réjouit des projets retenus dans sa région dans le cadre de l'appel de projets en matière d'égalité entre les femmes et les hommes 2019-2020, coordonné par le Secrétariat à la condition féminine.

Au total, 44 projets ont été retenus à travers la province. Chaque projet d'envergure locale, régionale ou nationale bénéficiera d'une aide financière maximale pouvant aller jusqu'à 150 000 $ pour un projet d'une durée d'un an ou jusqu'à 300 000 $ pour un projet d'une durée de deux ans.

Le Fonds communautaire d'accès au micro-crédit a reçu une aide pour son projet: "Programme de mentorat de groupe au féminin des Basses-Laurentides". Il a reçu 17 160 $. Le second organisme est le Centre d'intégration en emploi Laurentides, financé à hauteur de 163 677 $ pour le projet "La conciliation travail-famille, c'est l'affaire de tous!". Le troisième est la Chambre de commerce etd'industrie de la MRC de Deux-Montagnes pour "Fière gestionnaire", financé à 149 957$.

Soutien "primordial"

« Il est primordial de soutenir les initiatives permettant d'atteindre l'égalité entre les femmes et les hommes. Je suis heureux que ces projets aient été sélectionnés dans la région des Laurentides. Il est évident qu'ils auront un impact positif pour la région, mais plus que cela, je suis persuadé qu'ils susciteront la réalisation d'autres beaux projets du genre ailleurs dans la province », a déclaré Sylvie D'Amours, ministre responsable des Affaires autochtones et ministre responsable de la région des Laurentides.

Isabelle Charest, ministre déléguée à l'Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, a pour sa part rappelé que « l'atteinte de l'égalité entre les femmes et les hommes au Québec passe par le développement d'une culture exempte de stéréotypes sexuels et de sexisme, entre autres par l'autonomisation économique des femmes et leur pleine participation dans les lieux décisionnels. Si des progrès ont été accomplis au cours des dernières années, des inégalités persistent dans plusieurs sphères et nous devons les combattre. Je crois fermement que l'atteinte de l'égalité entre les femmes et les hommes passe par du travail sur le terrain, et c'est ce que les projets financés permettront de faire. »

Comment ont été sélectionné ces projets ?

En conformité avec les modalités de l'appel de projets lancé le 21 mai 2019, les demandes reçues ont été évaluées en fonction de la représentativité régionale et des disponibilités budgétaires.

Sur les 44 projets soutenus, 29 ont été retenus pour le volet 1 - Soutien aux projets locaux et régionaux provenant de 13 régions et 15 pour le volet 2 - Soutien aux projets nationaux.

Les projets retenus s'inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie gouvernementale pour l'égalité entre les femmes et les hommes vers 2021 (Stratégie égalité).

Lancée le 29 juin 2017, la Stratégie égalité traduit l'engagement du gouvernement du Québec à agir en faveur de l'égalité entre les femmes et les hommes.

Les projets retenus correspondent à l'une des orientations suivantes de la Stratégie égalité :

  • une socialisation et une éducation égalitaires, sans stéréotypes sexuels et sans sexisme;
  • l'autonomisation économique des femmes;
  • un partage équitable des responsabilités familiales et un meilleur équilibre entre la vie familiale, professionnelle, étudiante, sociale et politique;
  • une approche différenciée selon les sexes en matière de santé et de bien-être;
  • la parité dans les lieux décisionnels.

La liste des projets retenus est disponible sur le site Web du Secrétariat à la condition féminine.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.