Publicité

23 janvier 2020 - 06:00

Cette unité est dirigée par le Dr Yves Pesant, médecin-interniste de l’Hôpital régional de Saint-Jérôme

Une nouvelle unité de recherche au CISSS des Laurentides

Par Salle des nouvelles

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des  Laurentides est fier d’avoir inauguré  début janvier une nouvelle unité de recherche clinique. Celle-ci est située au sein même de l’Hôpital régional de Saint-Jérôme et a pour mission d’offrir des services de recherche clinique dans de nombreuses spécialités médicales.

Cette nouvelle unité est issue du transfert des activités de recherche de l’entreprise privée Recherche médicale Saint-Jérôme inc., dirigée par le Dr Yves Pesant, médecin-interniste de l’Hôpital régional de Saint-Jérôme qui œuvre depuis plus de vingt-cinq ans en recherche clinique au bénéfice de la population des Laurentides.

En cogestion avec la directrice de l’enseignement et de la recherche du CISSS des Laurentides, ce dernier poursuivra sa mission à titre de directeur scientifique de l’unité de recherche clinique et sera responsable de son développement, de l’appréciation de la valeur scientifique des projets et de la coordination des professionnels impliqués dans les études.

L’ensemble du personnel de Recherche médicale Saint-Jérôme inc. travaille maintenant dans la nouvelle unité de recherche clinique du CISSS des Laurentides. Avec son personnel expérimenté, ses installations et ses standards en matière d’éthique, l’unité vise à attirer des études cliniques de qualité au bénéfice de ses usagers.

Les études cliniques visent à évaluer l'efficacité et la tolérance d'une méthode diagnostique ou d'un
traitement. Des participants sains ou malades peuvent y participer, sous réserve des conditions propres à chaque étude. Ces derniers bénéficient d’un suivi clinique très étroit et peuvent, selon le cas, avoir accès à un traitement avant sa commercialisation.

Pour en savoir plus.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.