Publicité

21 février 2020 - 06:00

Campagne de financement

Desjardins octroie 1M$ au projet de relocalisation de Moisson Laurentides

Par Salle des nouvelles

Le Mouvement Desjardins octroie un million de dollars en appui à la campagne de financement de Moisson Laurentides "Bâtir, pour mieux nourrir" qui a pour principal objectif la relocalisation de ses installations.

Moisson Laurentides exploite présentement ses opérations quotidiennes dans un bâtiment qui a
atteint son plein potentiel en termes d’espace. Puisque 3,9 millions de kg de denrées transitent annuellement dans le centre de distribution actuel, le manque d’espace est devenu un enjeu important dans les activités quotidiennes de l’organisme, tant pour l’accueil des nombreux bénévoles que pour l’entreposage, la réfrigération et la congélation des denrées.

Aide de 250 000$ issue de plusieurs caisses des municipalités alentours

Pour nourrir plus de gens, plus d’espace est nécessaire. Pour pallier à ces lacunes importantes et saisir de nouvelles opportunités, un projet de relocalisation a été lancé. Il est prévu de doubler la superficie actuelle de 10 000 pieds carrés pour atteindre plus de 20 954 pieds carrés.

Laurent Martineau, président de Moisson Laurentides, a déclaré : « C’est grâce à des entreprises comme Desjardins que Moisson Laurentides pourra réaliser son projet de relocalisation. Dans ce nouveau bâtiment, la superficie d’entreposage sera doublée et permettra de mieux répondre aux organismes desservis en plus de soutenir l’évolution prévisible des besoins des personnes en situation de vulnérabilité dans notre région. »

La contribution de Desjardins provient, pour un montant de 750 000 $, du Fonds de 100 M$ créé en 2016 par Desjardins. Ce Fonds permet au Mouvement Desjardins de soutenir des projets porteurs pour ses membres et leurs communautés, des projets structurants, tournés vers l'avenir, qui insufflent un nouveau dynamisme économique et social. Les caisses Desjardins de la Rivière-du-Nord, du Lac des Deux-Montagnes, de Mirabel, de l’Envolée, d’Argenteuil, de St-Eustache – Deux-Montagnes, et de Thérèse-De Blainville complètent l’enveloppe avec un appui de 250 000 $.

3,3 M$ récoltés pour un projet de 4M$

Michel Cantin, vice-président, développement et partenariats chez Desjardins, a ajouté: « Voilà déjà près de 32 ans que Moisson Laurentides est présent sur le terrain pour tendre la main à des gens qui vivent des moments difficiles. Chaque mois, des milliers de gens ont besoin de cette main tendue. Par leur présence, leurs actions et leur dévouement, ce que les employés, bénévoles et partenaires de Moisson Laurentides font quotidiennement, c’est redonner de l’espoir aux gens. Même si nous œuvrons dans des domaines différents, les valeurs qui animent nos deux organisations sont reliées. »

Le montant accordé par Desjardins représente le plus gros montant octroyé par une entreprise privée pour soutenir le projet de relocalisation de l’organisme. Ce projet sera financé par une campagne majeure de financement de 4 M$ qui a été lancée en juin dernier, appuyé d’un cabinet de campagne engagé. À ce jour, 3,3 millions de dollars ont été récoltés auprès des grandes entreprises de la région, des fondations privées, des municipalités et de quelques grandes familles.

« Nous sommes à quelques milliers de dollars de notre objectif et nous pouvons faire ensemble une réelle différence dans la lutte contre les inégalités sociales. Nous pouvons agir concrètement afin de limiter les conséquences liées à l’insécurité financière chez les plus démunis de notre société », a indiqué pour sa part monsieur Joé Bélanger, coprésident de la campagne majeure de financement de Moisson Laurentides et directeur général de la Caisse Desjardins Thérèse-De Blainville.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.