Publicité

1 avril 2020 - 11:00 | Mis à jour : 12:38

PANDÉMIE COVID-19

Femmes enceintes en milieux de travail à risque: le syndicat FIQ – Syndicat des professionnelles en soins des Laurentides réagit

Par Salle des nouvelles

Devant la situation actuelle au niveau de la sécurité de ses membres, le syndicat FIQ – Syndicat des professionnelles en soins des Laurentides, demande de retirer des milieux de travail, les femmes enceintes.

Les professionnelles en soins qui sont, les infirmières, les infirmières auxiliaires et les inhalothérapeutes, ont à cœur la santé et la survie de la population dans cette période critique du COVID 19. Il faut absolument que le CISSS des Laurentides et le gouvernement prennent tous les moyens pour s’assurer que le personnel est bien protégé.

L’institut national de la santé publique du Québec émettait le 27 mars 2020 ses recommandations (COVID-19 SARS-CoV-2 Recommandations intérimaires sur les mesures de prévention en milieux de travail pour les femmes enceintes ou qui allaitent).

Recommandation à l’effet d’affecter immédiatement la travailleuse enceinte, sans égard à son statut immunitaire en regard du COVID-19, de manière à éliminer, les contacts rapprochés (moins de 2 mètres et sans mesure de protection physique, telle une vitre de séparation) auprès des collègues de travail.

Comme syndicat, nous avons demandé à l’employeur samedi de retirer immédiatement ces travailleuses des milieux de travail, la réponse fut qu’un retour rapide nous sera fait. Lundi, l’employeur a répondu qu’une évaluation est en cour et que les travailleuses sont toujours au travail.

Le Président intérimaire, M. Denis Provencher, dit à l’employeur. "Ça pas d’allure, on vous demande de retirer immédiatement les travailleuses de leur milieu de travail, le temps que dureras votre évaluation pour rendre le milieu sécuritaire en respectant les consignes de INSPQ."

Au CHSLD Pavillon Philippe-Lapointe, il y a 10 résidents en isolement pour contact-gouttelettes, les infirmières se plaignent de ne pas avoir de thermomètre rectal jetable/individuels. Le personnel a seulement 1 thermomètre rectal par étage pour tous les résidents qui sont en isolement ou pas. Aucune réserve de lingettes désinfectantes. L’employeur demande même de désinfecter les lunettes de protection jetables.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.