Publicité

23 avril 2020 - 10:50

En solidarité à la communauté néo-écossaise

La Ville de Sainte-Anne-des-Plaines met ses drapeaux en berne

Par Salle des nouvelles

En solidarité à la population néo-écossaise qui vit depuis samedi soir le deuil de 23 concitoyens, dont la gendarme Heidi Stevenson, la Ville de Sainte-Anne-des-Plaines a mis ses drapeaux en berne, hier, et ce, jusqu’à nouvel ordre.

Par ce geste, le conseil municipal, les employés de la Ville ainsi que tous les Anneplainois souhaitent démontrer toute leur reconnaissance envers l’ultime sacrifice d'Heidi Stevenson décédée en service, en tentant de maintenir la paix dans notre pays, lors de ce qui est maintenant défini comme le plus grand massacre de l’histoire du Canada.

« La communauté anneplainoise est solidaire des Néo-Écossais et leur offre ses plus sincères condoléances pour la perte de leurs êtres chers. Comme aucun mot n’est assez puissant pour exprimer sa compassion et sa sympathie dans pareille situation, j’invite les Anneplainois à observer une minute de silence lors du jour des funérailles de Mme Stevenson » a déclaré Guy Charbonneau, maire de Sainte-Anne-des-Plaines.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.