Publicité

27 mai 2020 - 06:00

La structure est favorable aux différentes mesures

La direction de santé publique des Laurentides entérine les mesures déployées par la Sépaq pour la réouverture du parc national d’Oka

Par Salle des nouvelles

À la suite des différentes préoccupations soulevées par la communauté de Kanesatake et de l’analyse des différentes données épidémiologiques, la direction de santé publique des Laurentides se dit favorable aux différentes mesures proposées par la Sépaq afin de réduire les risques de propagation de la COVID-19, tant chez les villégiateurs qui fréquenteront le parc national d’Oka que chez les différentes communautés environnantes.

« Nous avons travaillé de concert avec les différents partenaires dans ce dossier afin de soutenir la communauté de Kanesatake dans la mise en œuvre des mesures de prévention et de protection face à la COVID-19. Il s’agit de mesures transitoires qui se veulent évolutives en fonction des besoins qui pourraient être exprimés ou des changements épidémiologiques qui pourraient survenir au sein de cette communauté », a souligné Dr Éric Goyer, directeur de santé publique des Laurentides.

Ainsi, la Direction de santé publique des Laurentides est persuadée que les mesures temporaires présentées par la Sépaq sauront répondre aux besoins de la communauté de Kanesatake ainsi qu’à ceux des visiteurs souhaitant avoir un accès à la nature :

  •  La Sépaq fermera l’accès ouest du parc (entrée 344). L’accès du secteur du Calvaire sera également fermé aux visiteurs.
  • L’entrée et la sortie des visiteurs se feront exclusivement par l’entrée est du parc (entrée 640). Il ne sera donc pas possible pour des visiteurs (autres que résidents du secteur) de transiter par l’entrée de la 344.
  • L’accès ouest de la piste cyclable vers le village d’Oka sera restreint. La Sépaq y installera des barrières physiques et une signalisation temporaire. Les services policiers de la Sûreté du Québec pourront y assurer une surveillance plus étroite aux moments de grande affluence.
  • La Sépaq offrira à la clientèle un accès à des toilettes, qui feront l’objet de mesures sanitaires rigoureuses.
  • La Sépaq s’engage à diffuser l’information relative à ces mesures transitoires et aux restrictions d’accès à sa clientèle.
  • Un comité de suivi sera mis sur pied, en collaboration avec les autorités de santé publique, afin de réévaluer les mesures transitoires requises en fonction de l’évolution de la situation épidémiologique.

« Nous sommes confiants que l’approche de réouverture progressive déployée de concert avec les autorités de santé publique réponde aux besoins exprimés par nos visiteurs et par la communauté de Kanesatake. Dans le contexte sanitaire particulier que nous vivons présentement, la priorité de la Sépaq demeure en tout temps la santé et la sécurité de la population, des visiteurs et de nos employés. Nous adaptons l’ensemble de nos activités en fonction des consignes émises par la santé publique et nous ne ménageons aucun effort pour y arriver », a conclu Catherine Grenier, vice-présidente exploitation, parcs nationaux de la Sépaq.

Il est important de souligner qu’en plus des mesures mentionnées ci-dessus, la capacité d’accueil de la plage du parc national d’Oka sera réduite de 50 % afin d’assurer le respect de la distanciation sociale, et ce, pour l’ensemble de la période estivale.

Finalement, la direction de santé publique tient à rappeler que la municipalité d’Oka, et les municipalités environnantes, présentent actuellement très peu de cas positifs à la COVID-19 et demande à tous les villégiateurs qui se rendront dans ce secteur de bien vouloir respecter les différentes mesures d’hygiène et de distanciation sociale en vigueur.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.