Publicité

4 juin 2020 - 06:00

50 jardinets sont mis gratuitement à la disposition des citoyens

Blainville inaugure son premier jardin communautaire

Par Salle des nouvelles

Lundi dernier, Blainville inaugurait son tout premier jardin communautaire. Situé au Parc équestre, le jardin communautaire est accessible tous les jours, de 7 h jusqu’à l’obscurité, du 1er juin au 1er novembre.

Pour la saison 2020, 50 jardinets sont mis gratuitement à la disposition des citoyens.

Situez le jardin sur la carte interactive

Ce projet a pour mission non seulement d’offrir aux citoyens la possibilité de cultiver des aliments frais et de qualité, mais aussi de créer un espace favorisant la solidarité, l’éducation aux principes
écologiques et les saines habitudes de vie.

« À Blainville, la demande était forte depuis quelques années pour la création d’un jardin communautaire. Rappelons-nous qu’une pétition d’environ 150 signatures avait été déposée. Notre administration a toujours eu comme habitude de prendre en considération les demandes de citoyennes et de citoyens et c’est pourquoi nos services ont travaillé très fort sur ce projet. Le jardin
sera d’autant plus apprécié dans la situation actuelle
», a déclaré le maire Richard Perreault.

« Grâce à cette initiative qui gagne en popularité dans d’autres villes, Blainville s’inscrit dans un courant à la fois écologique et communautaire. Je demeure persuadé que les Blainvilloises et Blainvillois apprécieront cultiver leur jardinet et varier ainsi leur assiette », a conclu Jean-François Pinard, président de la commission de l’environnement, des milieux naturels et de la mobilité.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.