Publicité

30 juin 2020 - 06:00

Possibilité d'empiéter sur les espaces de stationnements privés sous conditions

Blainville prend des mesures d’assouplissement de la réglementation pour ses commerçants

Par Salle des nouvelles

En date d’aujourd’hui et jusqu’au 15 novembre, Blainville annonce un allègement de la réglementation municipale relative à l’implantation des terrasses de restaurants ainsi qu’à l’affichage temporaire pour l’ensemble des commerçants qui sera en vigueur sur tout le territoire.

« Blainville est fière de participer à la relance de l’économie locale en donnant plus de marge de manœuvre aux restaurateurs qui souhaitent accueillir des clients à l’extérieur et qui n’ont pas nécessairement l’espace nécessaire pour le faire » a souligné le maire de Blainville, Richard Perreault.

Les plan de terrasse et formulaire d'autorisation du propriétaire demandés

Dans les faits, cet allègement réglementaire permettra aux restaurateurs déjà détenteurs d’un certificat d’occupation émis par la Ville, d’empiéter sur les espaces de stationnement privés.

Les restaurateurs qui désirent se prévaloir d’une autorisation pour installer une terrasse peuvent formuler leur demande par courriel au service de l’urbanisme et de l’aménagement durable du territoire. La demande doit être accompagnée d’un plan de la terrasse, ainsi que du formulaire d’autorisation du propriétaire.

Quant à l’affichage, les commerçants pourront installer une seule enseigne temporaire, sans limites de temps ou encore de façon continue, jusqu’à la fin de l’année 2020.

Les enseignes temporaires autorisées sont les suivantes :

1. Une banderole d’une superficie maximale de 3 m2;
2. Une enseigne à charnières ou sur poteau de type "sandwich" d’une superficie n’excédant pas 1,5 m2;
3. Un drapeau publicitaire d’une superficie maximale de 2 m2.

Une enseigne temporaire peut être constituée de polypropylène, de vinyle, de panneau de contreplaqué, de tissu, de panneau d’aggloméré et de panneau de particules.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.