Publicité

24 juillet 2020 - 12:00

Projet immobilier contester

Le parti Progrès Laval et son chef Gabriel Vellone dénoncent le Projet Île Gagnon

Par Salle des nouvelles

Le chef du Parti Progrès Laval, Gabriel Vellone, appui les nombreux contestataires qui dénoncent le Projet de l’île Gagnon et partage avec eux leurs inquiétudes par rapport à ce projet, ainsi que la revitalisation du périmètre compris entre Curé-Labelle et le boulevard Sainte-Rose.

Selon Gabriel Vellone les développements immobiliers et urbains sont des enjeux auxquels la quasi-totalité des municipalités sont confrontées. Toutefois, le chef du Parti Progrès Laval tient à rappeler les impacts économiques, environnementaux et sociaux qui en découlent. « Alors que, aux dires de nombreux économistes, une récession économique mondiale se pointe à l’horizon et que la pandémie continue à faire des ravages, nous ne pouvons baisser la garde et laisser le champ libre à des investisseurs qui sont prêts à dénouer les cordons de leur bourse et se lancer dans des projets qui impacteront notre futur », a déclaré le chef du parti Progrès Laval.

Toujours selon le chef du parti Progrès Laval, la construction d’un tel projet s’avère futile et ne correspond pas aux besoins actuels de la population lavalloise. « Qui plus est, notre marché n’est nullement un marché qui dispose des critères recherchés par les bannières 5 étoiles; cette situation prévaut depuis les années 80 avec le retrait du groupe Four Seasons. Si nous analysons la structure hôtelière du centre-ville de Montréal, plus précisément celle du Golden Square, notamment prisée par les hôteliers, nous sommes à même de constater que les géants de l’industrie, procèdent soit à la fermeture ou à la réduction des chambres locatives, ainsi que la conversion des unités en condo, et ce, dans le seul but de pouvoir se renflouer ou rentabiliser leurs opérations. Quant aux taux d’occupation annuels d’un hôtel ceux-ci oscillaient aux alentours de 70%, avant l’arrivée de la plateforme AIRBNB », de continuer Gabriel Vellone.

Selon parti Progrès Laval, la création de 1500 places de stationnement souterraines est un autre sujet qui nécessite un questionnement, celui-ci étant une source de pollution et qui entraine un va et viens constant, à toute heure du jour, du soir et de la nuit, avec les résidents des 700 condos, des clients de l’hôtel, des salles de réception, du spa, sans oublier les visiteurs des nouveaux locataires et les membres du personnel travaillant dans les divers établissements du site.

En tenant compte d’un ratio d’un véhicule et demi (1.5) par habitation et en ajoutant ceux des clients des établissements jouxtant ce projet, il est clair que les 1500 places de stationnement sont nettement insuffisantes et auront tôt fait de créer un problème de congestion énorme.

Infrastructures

Pour le parti Progrès Laval et son chef, Gabriel Vellone, un méga projet de cette envergure requiert la construction et l’implantation considérable en termes d’infrastructure urbaine. Sans oublier que toute cette activité humaine viendra accentuer l’érosion des berges.

Aux dires de Gabriel Vellone, les élus municipaux de Laval se doivent de poser les questions suivantes, à savoir :

  1. Quels sont les impacts de l’empreinte écologique et environnementale découlant du défrichement nécessaire pour la construction de ce projet?;
  2. Quels sont les coûts reliés à la construction, à l’entretien et la réfection des réseaux souterrains i.e. conduites d’eau potable., conduite d’eau usées, égouts sanitaires, égouts pluviaux, la gestion des boues municipales, la gestion des déchets domestiques, les canalisations d’incendies, l’Implantation et la réfection des voies carrossables?;
  3. Quelles sont les mesures de sécurité qui seront implantées en ce qui concerne le transport de gaz naturel pour les foyers et les établissements alimentaires?;
  4. Est-ce que l’ajout de ces raccords sur les réseaux existants causera une surutilisation des usines de filtration et épuration d’eau?;
  5. La construction de ces bâtiments appartenant à différents types de classification, quel est l’investissement requis et à combien se chiffrent les dépenses supplémentaires au niveau des services des incendies?;
  6. Étant donné que toutes les conduites et canalisations seront installées dans le souterrain marin, quelles sont les mesures envisagées pour éviter la corrosion, pouvant polluer les cours d’eau, et comment prévoit-on procéder pour le dragage du sol marin?

Revitalisation 

Pour le chef du Parti Progrès Laval, Gabriel Vellone, le développement, n’est pas seulement une source de revenus pour une ville, mais aussi source de nombreuses dépenses et obligations qui engagent les Lavalloises et les Lavallois.

Selon M. Vellone, les citoyens doivent se questionner sur la pertinence des dépenses qui seront engendrées par les différents volets de ce projet.

« Je trouve cela à la fois déplorable et pathétique que nous faisons mention du terme densification de façon ad-nauseam. Une zone densifiée est la raison pour laquelle les gens ont choisi de quitter Montréal pour venir s’établir à Laval ou toute autre ville de banlieue. La densification mérite qu’on lui accorde une attention particulière; il ne s’agit pas seulement d’un prétexte comme source de revenu d’une ville, générée par des nouveaux impôts fonciers et droits de mutation. Une telle vision relève sois d’un amateurisme politique ou d’une ignorance d’une profondeur abyssale. Il faut contrer les débordements et les achalandages des quartiers et ce, afin de pouvoir offrir un environnement efficient et sécuritaire aux citoyens », a tenu à ajouter Gabriel Vellone, chef du parti Progrès Laval

Selon Gabriel Vellone, en aucun moment on fait allusion aux services du transport en commun et les coûts engendrés pour la desserte de ce nouvel afflux de population et les inconvénients causés par ce trafic. Pour ce qui est des pistes cyclables, qui semblent être un franc succès resteront-elles à leur emplacement actuel ou seront-elles relocaliser, afin de pouvoir rendre la circulation fluide.

« Voilà autant de questions qui sont, à ce jour, sans aucune réponse. Les lavallois et lavalloises ont le droit de savoir et d’exiger des comptes aux élus municipaux de Laval. Il ne faut jamais oublier que l’action passée confirme la réalité du moment présent et à venir », de conclure le chef du parti Progress Laval.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.