Publicité

28 août 2020 - 07:00

Axée sur la prévention et la solution des différends

Clinique juridique téléphonique gratuite à travers le Québec les 29 et 30 août

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Voir la galerie de photos

Les 29 et 30 août, la Clinique juridique téléphonique du Jeune Barreau de Montréal (JBM) est de retour pour une 34e édition afin de répondre aux questions d'ordre juridique de la population québécoise de toutes les régions.

Ainsi, entre 9 h et 16 h, des avocats et des notaires bénévoles seront au bout de la ligne pour donner aux citoyens des conseils juridiques gratuits par téléphone ainsi que de l'information sur les divers modes de prévention et de règlement des différends qui s'offrent à eux. Le JBM met en place ce service sans frais en partenariat avec le Barreau du Québec et le Centre d'accès à l'information juridique (CAIJ).

C'est dans une optique de solidarité et de contribution au désencombrement du système judiciaire que se tient la Clinique juridique.

« Cette édition vise à informer les citoyens sur des solutions créatives et participatives à leurs questionnements juridiques. L'avocat est un partenaire qui vient accompagner les parties dans la recherche de solutions à leurs différends. Nous désirons informer et conseiller les citoyens sur divers modes alternatifs de prévention et de règlement des différends afin de les orienter vers des solutions adaptées lorsque leur problématique s'y prête », a indiqué essentiellement Me Mylène Lemieux, présidente du JBM, au cours d'un entretien vidéo accordé au réseau NéoMédia dont vous êtes invité à écouter l'intégrale.

Le numéro sans frais à composer est le 1 844 779-6232 .

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.