Publicité

31 août 2020 - 10:00

Jusqu'au 18 septembre

Services éducatifs en milieu familial: lancement de grèves tournantes dès demain

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

En raison de l’absence de progrès à la table de négociation pour le milieu familial régi et subventionné, les 10 000 membres affiliées à la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ) viennent d'annoncer le lancement de grèves tournantes dans toutes les régions du Québec du 1er septembre au 18 septembre. À Sainte-Thérèse, la grève de l’ADIM Laurentides débutera le 18 septembre.

Selon le syndicat, les responsables en services éducatifs en milieu familial (RSE) gagnent présentement l’équivalent de 12,42$/h alors que l’offre finale et globale du ministère de la Famille représente l’équivalent de 12,83$/h. La FIPEQ-CSQ demande plutôt un salaire équivalent à 16,75$/h. La FIPEQ-CSQ invite le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, à mandater ses porte-parole à retourner à la table de négociation pour permettre une résolution rapide de ce conflit.

Aucun progrès

Enfin, la FIPEQ-CSQ rappelle qu’elle déclenchera une grève générale illimitée le 21 septembre si aucune entente n’est conclue. La Fédération devait initialement déployer ce moyen de pression le 1er avril dernier, mais elle avait suspendu ses moyens de pression et tendu la main au gouvernement afin de régler la négociation en raison de la pandémie de la COVID-19.

Malgré ces gestes de bonne foi, aucun progrès n’a été effectué, ont indiqué les porte-parole syndicaux par voie de communiqué de presse.

La Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ CSQ) représente près de 13 000 membres à travers le Québec travaillant dans les centres de la petite enfance (CPE) ou comme responsables en services éducatifs en milieu familial (RSE) régi et subventionné.

» Le rassemblement se déroulera au Bureau du ministre des Finances, au 204, boulevard Curé-Labelle, à Sainte-Thérèse.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.