Publicité

29 septembre 2020 - 09:35

Entraide

À Mirabel, une voiture à donner, une famille à aider

Par Salle des nouvelles

En cette période de pandémie où la collaboration citoyenne est au cœur de nombreuses actions, un commerçant de Mirabel, Éric Thérien, du Garage JC Thérien inc. franchisé Pro Color, a soumis un projet d’entraide qui a su capter l’attention de nombreux partenaires. M. Thérien a sollicité la Ville de Mirabel afin de mettre en place ce projet d’entraide communautaire: Une voiture à donner, une famille à aider.

« Il y a 40 ans déjà, les gens de mon quartier, c’est-à-dire du secteur de Saint-Janvier, m’ont aidés à bâtir mon entreprise, et des gens de partout à Mirabel contribuent à ce qu’elle demeure au fil du temps une entreprise prospère et reconnue. Il était donc très important pour moi de dire merci pour ce succès à la communauté au cœur de laquelle nous sommes implantés et de donner au suivant, considérant que la période difficile que nous traversons entraîne des défis pour de nombreuses familles », a indiqué M. Éric Thérien, propriétaire du Garage JC Thérien.

Le projet consiste à acheter une voiture accidentée dans un encan, de type VUS ou fourgonnette, et à la remettre à neuf afin d’en faire un véhicule impeccable et sécuritaire qui sera remis à une famille grandement dans le besoin. Les citoyens pourront suivre toutes les étapes, au fur et à mesure, sur la page Facebook du projet, UneVoitureADonnerUneFamilleAAider.

Projet collaboratif

C’est Robert Charron, conseiller municipal du secteur de Saint-Janvier, qui assure la coordination du comité responsable de ce projet communautaire, auquel se sont greffés les députés de la région.

« L’entraide, c’est notre marque de commerce à Mirabel et, dans le contexte historique de la COVID-19, cette valeur est encore plus importante. Parfois, la vie nous envoie des épreuves et c’est ensemble, avec l’entraide de la communauté, que nous pouvons les traverser », a indiqué Robert Charron, conseiller municipal de Mirabel.

« M. Thérien a su, de par cette initiative, mettre son expertise, ses employés et ses qualités de rassembleur au profit de la communauté. Je suis heureuse de me joindre à ce projet qui se veut une façon de donner au suivant, en particulier en cette période de pandémie, où plusieurs facteurs affectent les familles des Laurentides et du Québec », a souligné  Sylvie D’Amours, ministre responsable de la région des Laurentides et députée de Mirabel.

Critères de sélection

Le propriétaire de la nouvelle voiture sera sélectionné par le comité composé des différents partenaires ci-haut mentionnés. Le comité évaluera les dossiers reçus en fonction d’une grille de critères établis. Le projet se terminera avec la remise des clés à la famille choisie.

Tout candidat devra être mirabellois, être d’âge majeur, être titulaire d’un permis de conduire en vigueur, avoir au moins un enfant d’âge mineur ou un enfant à charge. La personne devra compléter un formulaire, disponible en version papier à l’hôtel de ville de Mirabel ainsi qu’en version électronique au mirabel.ca/voiture. Elle devra y expliquer sa situation familiale qui démontre le besoin d’un véhicule pour sa famille.

« Ce projet m’a notamment interpellée, car il a pour objectif de remettre une voiture à une famille qui en a besoin. Une famille sans voiture qui habite Mirabel voit sa mobilité grandement réduite, ayant peu de transport en commun lui permettant de se déplacer aisément en sol mirabellois. Ce don va faciliter la vie familiale au niveau de sa capacité de transport et réduire ainsi son isolement », a indiqué Anick Lorrain, directrice de la Table de concertation communautaire mirabelloise qui, avec son expertise, a guidé le comité pour la formulation des critères d’évaluation du projet.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.