Publicité

14 octobre 2020 - 06:00

Suite à l'annonce du ministre de la Santé

En 2021, les Laurentides accueilleront 41 médecins de famille

Par Salle des nouvelles

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides accueillera 41 nouveaux médecins dans la région au cours de l’année 2021. La présidente-directrice générale du CISSS des Laurentides, Rosemonde Landry, se dit satisfaite de cette nouvelle qui mènera le nombre de médecins de famille pratiquant dans la région à un peu plus de 600.

« L’arrivée graduelle de nouveaux médecins omnipraticiens au cours de la prochaine année permettra de pourvoir des postes dans différents services tels que l’urgence, l’hospitalisation, les soins de longue durée, le soutien à domicile et dans les groupes de médecine de famille (GMF) », précise la présidente-directrice générale.

Cette nouvelle fait suite à l’annonce du ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, quant à l’ajout de 436 médecins de famille dans l’ensemble des régions du Québec. Rappelons que chaque année, les régions se voient octroyer par le ministère un nombre de postes en médecine de famille afin de répartir géographiquement et équitablement les effectifs médicaux pour toutes les régions du Québec.

Cette répartition est réalisée en fonction de l’écart observé entre les besoins et les ressources de chaque région.

Précisions qu’au 31 janvier 2020, 80,1 % de la population des Laurentides était inscrite auprès d’un médecin de famille, un pourcentage similaire à la moyenne provinciale de 80,9 %.

« Nous sommes convaincus que l’arrivée de ces 41 médecins de famille nous aidera à répondre aux besoins de la population tout en continuant d’offrir des services de qualité », conclut Rosemonde Landry.

Répartition des 41 médecins par MRC

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.