Publicité

16 octobre 2020 - 12:00

Révocation de l’autorisation ministérielle délivrée à G & R Recyclage

À Mirabel, une diminution de la circulation de véhicules lourds dans le secteur de Saint-Benoît

Par Salle des nouvelles

C’est « avec soulagement » que la Ville de Mirabel accueille l’annonce du ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques qui a révoqué, le 1er octobre dernier, l’autorisation ministérielle de l’entreprise G & R Recyclage S.E.N.C., située au 380, rang Saint- Jean, à Kanesatake. Cette nouvelle diminuera de façon considérable la circulation de véhicules lourds dans leur secteur et qui leur amènera plus de quiétude.

Dans un souci de protection de l’environnement, le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) n’a écarté aucun recours dans les dernières années pour amener l’entreprise à se conformer.

Après des inspections, des enquêtes, des sanctions, des ordonnances et des pénalités, l’entreprise n’exploite toujours pas son site en conformité avec la Loi sur la qualité de l’environnement. Comme celle-ci n’a pas respecté les exigences qui lui ont été imposées, le MELCC se voit dans l’obligation de révoquer l’autorisation qui lui avait été délivrée.

L’entreprise G & R n’étant plus autorisée, depuis le 5 octobre, à recevoir des matières résiduelles, des matières résiduelles dangereuses ou des sols contaminés sur son terrain, les matières visées doivent être déposées dans des lieux autorisés par le MELCC.

Le MELCC a transmis une lettre à plus d’une soixantaine de compagnies de transport pour les aviser de cette révocation et que des sanctions prévues par la Loi sur la qualité de l’environnement pourraient être appliquées aux contrevenants pris en défaut de déchargement de ces matières sur le site de G & R.

Le ministère effectuera également un suivi serré de ce dossier et n’exclut aucun recours afin de faire respecter la Loi sur la qualité de l’environnement. Le MELCC souhaite aussi aviser les citoyens et les entrepreneurs de ne plus diriger de matières vers ce site, car ils pourraient s’exposer eux aussi à des sanctions.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.