Publicité

25 novembre 2020 - 17:00

www.sosviolenceconjugale.ca

SOS violence conjugale lance une nouvelle plateforme interactive en ligne

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

SOS violence conjugale a lancé aujourd’hui une plateforme en ligne qui vise à faciliter le chemin des victimes de violence conjugale vers les services et à outiller les proches et les intervenant-es qui leur viennent en aide.

À l’image du service offert par SOS violence conjugale, la plateforme est conçue pour diriger rapidement les visiteurs vers les outils qui seront les plus pertinents pour répondre à leurs besoins.

Le site internet dispose d’une page d’accueil personnalisée selon le besoin pour les personnes qui se questionnent, pour les victimes qui cherchent de l’aide, pour les proches et pour les intervenant-es.

Un questionnaire interactif permet de mettre des mots sur une situation en identifiant les formes de violence qui y sont présentes.

Une quinzaine d’articles permettent d’explorer la réalité de la violence conjugale sous plusieurs angles.

Il y a également plus de 80 témoignages de victimes, de proches et d’intervenant-es.

On y trouve aussi la campagne de sensibilisation “C’est pas violent”, du matériel de promotion et d’intervention gratuit et percutant ainsi qu'un accès direct vers les intervenantes de SOS violence conjugale, par téléphone, par clavardage, par texto ou par courriel.

La pandémie touche tout particulièrement les victimes de violence conjugale, complique leur réalité et augmente le degré de risque auquel elles sont exposées.

Il est donc plus que jamais essentiel de diversifier les moyens de les rejoindre et de leur donner accès aux ressources pouvant leur venir en aide.

Visitez la plateforme sur le site www.sosviolenceconjugale.ca .

La violence conjugale est une problématique complexe qui implique des enjeux multiples.

Depuis 30 ans, SOS violence conjugale est aux premières loges pour observer les besoins des victimes, de leurs proches et des intervenant-es. Depuis 1987, SOS a reçu plus de 770 000 demandes.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.