Publicité

15 décembre 2020 - 10:59 | Mis à jour : 13:21

Plan de protection du territoire face aux inondations : des solutions durables pour mieux protéger nos milieux de vie

Plan de protection du territoire face aux inondations: des bureaux de projets seront déployés

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Dans le cadre de la mise en œuvre du Plan de protection du territoire face aux inondations : des solutions durables pour mieux protéger nos milieux de vie, la ministre des Affaires municipales et de l'Habitation, Mme Andrée Laforest, et le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles, M. Jonatan Julien, ont annoncé, ce lundi, le déploiement de dix bureaux de projets dans les principales régions à risque d'inondations.

La mission de ces bureaux sera de déterminer les solutions les plus adaptées au territoire afin de prévenir les effets dévastateurs des inondations. 

Les bureaux de projets sont associés aux bassins versants et aux territoires suivants : 

  • Bassin Saint-Laurent Centre (soit le lac Saint-Pierre);
  • Bassin Saint-Laurent Est (soit une partie de la région de la Capitale-Nationale);
  • Bassin Saint-Laurent Ouest (archipel de Montréal);
  • Rivière Chaudière;
  • Rivière des Outaouais (embouchure et lac des Deux Montagnes);
  • Rivière des Outaouais Ouest;
  • Rivière L’Assomption;
  • Rivières Richelieu et Yamaska;
  • Rivière Saint-François;
  • Rivière Saguenay

Attaquer le problème à la source

L'approche privilégiée par les différents bureaux de projet consiste à planifier les interventions en aménagement du territoire en fonction des bassins versants préoccupants, selon les données recueillies et projetées. Pour ce faire, les bureaux de projets disposeront de 89 millions de dollars pour atteindre divers objectifs dont: 

  • Réaliser un portrait des problématiques d'inondations existantes sur le territoire;
  • Définir des mesures concrètes de résilience et d'adaptation s'appuyant sur des analyses coûts-avantages et une expertise scientifique. Il pourrait s'agir par exemple, des parcs publics inondables en période de crue ou encore de la végétalisation de milieux urbains;
  • Effectuer la concertation entre le milieu municipal, les ministères concernés, les citoyennes et les citoyens touchés par les inondations;
  • Soutenir le milieu municipal dans la mise en œuvre des actions prévues au plan d'intervention.

Pour ce faire, des investissements de 345 millions de dollars seront également disponibles pour la mise en œuvre des solutions durables déterminées dans les plans d'intervention des bureaux de projets.

« Je suis très fière de cette annonce aujourd'hui, car nous avons travaillé fort pour y arriver, mais surtout parce que c'est une étape importante que nous franchissons pour assurer la sécurité des citoyennes et des citoyens. Les bureaux de projets seront dans plusieurs régions du Québec et pourront trouver les meilleures solutions pour adapter nos milieux de vie à notre territoire et aux inondations récurrentes. Il faut poursuivre cette démarche sans précédent pour laquelle notre gouvernement investit près d'un demi-milliard de dollars, soit 479 millions de dollars. Celle-ci sera bénéfique pour les générations futures et nous permettra de mieux protéger les communautés, et ce, de façon durable », de dire la ministre Laforest.

Le ministère des Affaires municipales et de l'Habitation (MAMH) déploiera une vingtaine de nouvelles ressources en région. Celles-ci seront regroupées au sein d'une unité de coordination qui assurera une étroite collaboration entre les bureaux de projets et les directions régionales du MAMH. Cela s'inscrit d'ailleurs dans la volonté du gouvernement du Québec d'implanter de nouveaux postes dans les régions.

« Ces bureaux de projets seront un facteur clé du succès du Plan de protection du territoire face aux inondations. Leurs actions découleront de la concertation et de la coordination entre les milieux municipal et scientifique, les acteurs de la société civile, les citoyennes et les citoyens, ainsi que les propriétaires et gestionnaires de barrages. Cette approche permettra de déterminer les interventions les plus porteuses pour chacun des bassins versants priorisés, selon une vision globale », a, précisé, quant à lui, Jonatan Julien, ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable de la région de la Côte-Nord.

À court terme

Le Plan de protection du territoire face aux inondations est une démarche qui aura des retombées positives à moyen et à long terme. Par ailleurs, en prévision de la prochaine crue printanière, le ministère de la Sécurité publique (MSP) et les municipalités continueront de mener des interventions pour protéger les communautés.

De son côté, le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, M. Benoit Charette, a salué l’aspect innovateur du projet. « C'est un nouveau concept innovant qui s'inscrit en cohérence avec notre Plan pour une économie verte, visant entre autres à mieux protéger les communautés touchées par les inondations et nos milieux de vie. Le ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques participera aux travaux qui seront réalisés par les différents bureaux, au cours des prochaines années. Nous assurerons une plus grande cohérence en matière de planification afin d'accroître la résilience de la société québécoise face aux répercussions liées aux inondations ».

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.