Publicité

26 janvier 2021 - 09:00

Marie-Andrée Bouchard

Une première femme capitaine au Service de police de Terrebonne

Par Salle des nouvelles

Le Service de police intermunicipal de Terrebonne/Sainte-Anne-des-Plaines/Bois-des-Filion vient d’accueillir la première femme au sein de son équipe de direction. La lieutenante-détective Marie-Andrée Bouchard a été promue capitaine à la Section des enquêtes en de début d'année 2021.

Avec le départ à la retraite du capitaine Denis Gingras, un poste à la direction devenait alors vacant. En collaboration avec le Centre d'appréciation des aptitudes et des compétences de l'École nationale de police du Québec, le processus de promotion s'est enclenché et Mme Bouchard a réussi avec succès les différentes étapes.

La carrière de Marie-Andrée Bouchard au Service de police de Terrebonne a débuté le 22 février 2003 à titre de policière temporaire. Elle a obtenu sa permanence le 14 mars 2004 comme patrouilleur à la Section de la surveillance du territoire. Pendant ses années de patrouille, elle a développé son intérêt pour les enquêtes, ce qui l’a amenée à être promue sergente-détective le 15 avril 2012 et lieutenante-détective le 15 avril 2018. 

« Mme Bouchard se démarque par sa rigueur, sa passion du travail bien fait et son sens de l’organisation. Elle possède d’excellentes compétences et une grande expérience en enquêtes. Nous sommes convaincus qu’elle y effectuera un excellent travail », a mentionné le directeur du Service, Marc Brisson.

Le capitaine Benoît Bilodeau sera réassigné à la Section des normes professionnelles. « L’équipe de direction tient à remercier M. Bilodeau pour son travail effectué au cours des dernières années à la Section des enquêtes. Finalement, l’équipe de direction tient à féliciter et remercier Denis Gingras pour ses 32 années de service dévoué au sein du Service de police de Terrebonne et lui souhaite une excellente retraite », a conclu le directeur.

Véhicule 100% électrique
Depuis le début de l’année, un véhicule entièrement électrique fait partie de la flotte de véhicules dU Service de police intermunicipal de Terrebonne.

Le nouveau véhicule, un Kia Soul EV 2020 100% électrique, sera principalement utilisé par les agents préventeurs de la Section du soutien opérationnel afin de se rendre à différentes activités communautaires ou de prévention telles que des visites dans les écoles.

Toujours dans sa volonté de réduire son empreinte écologique, le Service a également fait, en fin d’année 2020, l’acquisition de 5 VUS Ford Explorer utility Hybride pour sa Section de la surveillance du territoire. Il s’agit d’une version améliorée du Ford Explorer, spécialement conçue pour les opérations policières. 

« Les économies de carburant générées pendant la durée de vie du véhicule permettront d’amortir les coûts d’acquisition. Notons qu’il s’agit d’abord d’un choix environnemental en lien avec le plan d’action 2014-2021 visant la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) et plus spécifiquement dans la stratégie de remplacement des véhicules de la Ville de Terrebonne », mentionne le directeur Marc Brisson.

Les véhicules hybrides ont fait leur apparition dans la flotte automobile du Service de police en 2016 et servent aux différentes sections de la Division des enquêtes et du soutien opérationnel et également à la Section de la sécurité routière.  L’organisation possède maintenant 15 véhicules hybrides et compte poursuivre l’intégration de ce type de véhicule dans les années à venir.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.