Publicité

6 mars 2021 - 10:00

Besoin plus criant entre Sainte-Agathe-des-Monts et Mont-Laurier

Le CISSS des Laurentides recherche des bénévoles pour l’accompagnement et le transport de jeunes 

Par Catherine Deveault

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des  Laurentides recherche activement des bénévoles disponibles pour faire l’accompagnement et le transport lors des déplacements de jeunes bénéficiant de services offerts par l’établissement. Bien que cet avis de  recherche couvre tout le territoire des Laurentides, le besoin le plus criant se fait sentir au nord (entre Sainte-Agathe-des-Monts et Mont-Laurier).  

Bien que les parents demeurent les premiers responsables de l’accompagnement et du transport de leur enfant, le CISSS doit se tourner vers des bénévoles lorsque les parents ne sont pas en mesure de s’acquitter de ce mandat. Ce besoin est d’autant plus présent dans le contexte de la pandémie actuelle de COVID-19 afin de pallier le retrait des bénévoles de 70 ans et plus dans le but d’assurer leur protection. 

Les personnes intéressées doivent se soumettre à un processus de sélection et de vérification des antécédents judiciaires. Une fois acceptés, les bénévoles recevront les informations nécessaires à la compréhension de leur mandat lors d’une rencontre d’intégration.  

Remboursements des frais de déplacement 

Une indemnisation de 0,48 $/km est offerte aux bénévoles pour les frais de déplacement. Les remboursements de kilométrage sont sujets à révision selon la circulaire ministérielle applicable. 

Pour obtenir de plus amples informations ou pour signifier leur intérêt à devenir bénévole en accompagnement transport, les personnes intéressées peuvent communiquer avec Mme Anne Paquette au Service transport du CISSS des Laurentides, en composant le 450 432-2777, poste 78402 ou  encore par courriel à l’adresse : [email protected] 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.