Publicité

31 mars 2021 - 09:00

Coup d’envoi d’un projet attendu depuis des décennies

Construction de l’autoroute 19, entre Laval et Bois-des-Filion

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

C’est ce mardi que le gouvernement du Québec a annoncé que les premiers travaux de construction du prolongement de l’autoroute 19 auront lieu cet automne avec la construction de l’échangeur Saint-Saëns, à Laval.

Au cours des prochaines semaines, une série d’appels d’offres sera lancée afin de mener à bien ces travaux. Ce sont M. Pablo Rodriguez, la ministre du Développement économique et des Langues officielles, Mme Mélanie Joly, le ministre des Transports du Québec et ministre responsable de la région de l’Estrie, M. François Bonnardel et le député de Blainville, M. Mario Laframboise, qui en ont fait l’annonce.

Le gouvernement donne ainsi le coup d’envoi de la toute première phase du projet de l’autoroute 19, soit la construction de l’échangeur Saint-Saëns, qui permettra de relier l’autoroute 19 à la rue Saint-Saëns Est.

Cet échangeur est le tout premier de quatre nouveaux échangeurs prévus dans le cadre de ce projet qui vise à améliorer les déplacements dans ce secteur par la mise en place d’une infrastructure routière adaptée aux besoins de la région et par l’implantation d’un lien efficace pour le transport collectif.

« Chaque fois que j’ai visité Blainville, Rosemère, Lorraine, Bois-des-Filion, Terrebonne et Laval, on m’a parlé du problème de mobilité. Aujourd’hui, on franchit une nouvelle étape vers le parachèvement de l’autoroute 19. L’investissement fédéral de plus de 260 M$ et l’ajout de voies réservées vont faire une différence concrète dans la vie des familles de la Rive-Nord. C’est toujours une bonne nouvelle quand Québec et Ottawa travaillent ensemble pour faire avancer des projets prioritaires comme celui-là », a laissé savoir le leader du gouvernement à la Chambre des communes, Pablo Rodriguez.

La construction de l’autoroute 19 comportant trois voies par direction, dont des voies réservées aux autobus, aux véhicules électriques et au covoiturage, sera réalisée entre les boulevards Saint-Martin Est, à Laval, et Industriel, à Bois-des-Filion. Actuellement, près de 34 000 véhicules empruntent chaque jour le pont Athanase-David, qui surplombe la rivière des Mille Îles et sur lequel des interventions sont prévues dans le cadre du projet.

« C’est avec grand plaisir que j’annonce le lancement d’une série d’appels d’offres dans le cadre du projet de construction de l’autoroute 19 entre Laval et Bois-des-Filion. Cette première étape témoigne à la fois de notre détermination à améliorer la mobilité dans les banlieues de la région métropolitaine et de l’engagement de notre gouvernement à contribuer à la relance économique », a, quant à lui, indiqué François Bonnardel, ministre des Transports et ministre responsable de la région de l’Estrie.

Les travaux de ce premier lot devraient débuter à l’automne 2021 et s’échelonner jusqu’en 2023. La réalisation de l’avant-projet définitif ainsi que des plans et devis des autres lots est toujours en cours. L’échéancier des autres lots sera alors défini. Un appel d’offres pour la réalisation d’inventaires et d’expertises archéologiques a également été lancé le 5 mars 2021.

« Nous avons écouté la population et nous livrons la marchandise. L’autoroute 19 va de l’avant, enfin. Notre gouvernement est fier de concrétiser un projet qui permettra de soutenir la vitalité économique, d’améliorer les déplacements, de réduire la congestion routière et de donner ainsi une plus belle qualité de vie aux citoyennes et citoyens de ma région », a conclut Mario Laframboise, député de Blainville.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.