Publicité

4 mai 2021 - 15:00

Déstigmatisation et acceptation des enjeux de santé mentale

Inscription aux ateliers virtuels « On jase santé mentale »

Par Catherine Deveault

La commission jeunesse de Blainville profite du mois de la santé mentale pour lancer un projet qui lui est cher et qui permettra aux jeunes de s’exprimer sur des enjeux encore trop tabous : les problèmes reliés à la santé mentale. 

Pour parler ouvertement de cette réalité, la commission jeunesse organise une série d’ateliers virtuels intitulée « On jase santé mentale ». Ces ateliers seront animés par deux membres de la commission, Emmanuel et Gabriela. Ils seront accompagnés d’une coordonnatrice en interventions psychosociales ainsi que d’une sergente du Service de police de Blainville. 

« Lors de la consultation que nous avons menée auprès des jeunes Blainvilloises et Blainvillois, en mars, il est apparu que 91,5 % des répondants se sentaient concernés de près ou de loin par des problématiques de santé mentale. Ces ateliers se veulent une façon d’en discuter librement, sans jugement et sans idées préconçues », a souligné Emmanuel Cormier, membre de la commission jeunesse. 

Deux premières rencontres sont déjà prévues à l’horaire : 

- Mercredi 26 mai 2021, 19 h à 20 h : Déstigmatisation et acceptation des enjeux de santé mentale

- Mercredi 30 juin 2021, 19 h à 20 h : L’anxiété 

« Les rencontres qui auront lieu sur la plateforme Zoom offriront un lieu d’échanges sécuritaires pour s’exprimer, pour  s’informer et pour partager des solutions et des ressources visant une santé mentale saine et équilibrée », a ajouté Gabriela Turmel, membre de la commission. 

À partir du 3 mai, il est possible de s’inscrire en ligne à l’un ou l’autre des ateliers à l’un ou l’autre des ateliers. Ces activités s’adressent exclusivement aux Blainvilloises et Blainvillois âgés entre 18 et 35 ans. Il est possible de s’y  inscrire au plus tard à la veille de l'événement. 

À noter que trois autres ateliers auront lieu l’automne prochain et porteront sur les sujets de l’épuisement, le manque d’estime de soi et la difficulté à gérer ses émotions.  

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.