Publicité

26 juillet 2021 - 12:00

Bioblitz les 11 et 12 juin derniers

227 espèces d’organismes vivants sur le terrain du Laboratoire Écoforestier du Grand Lièvre

Par Catherine Deveault

L’organisme à but non lucratif Table Forêt Laurentides (TFL), à l’aide d’experts en biologie, a répertorié près de 227 espèces d’organismes vivants sur le terrain du Laboratoire Écoforestier du Grand Lièvre lors de son bioblitz les 11 et 12 juin derniers. 

Cet événement avait pour objectif d’inventorier le Laboratoire Écoforestier afin d’étudier les impacts que nous avons sur celui-ci pour mieux le protéger. Les experts ont identifié 131 espèces de plantes terrestres, 16 espèces de plantes aquatiques, 8 espèces de champignons, 51 espèces d’oiseaux, 7 espèces de mammifères, 5 espèces d’amphibiens et 9 espèces de poissons. L’identification des insectes et des  chauves-souris, qui est toujours en cours, sera intégrée aux résultats dans les prochaines semaines.  

Quelques données ont surpris les organisateurs de l’événement. Jean-François Modérie, forestier vulgarisateur chez Table Forêt Laurentides, a affirmé être impressionné du nombre d’oiseaux qu’ils ont retrouvés sur un si petit territoire. Les participants du bioblitz ont même repéré 8 espèces différentes de parulines. Du côté de la botanique, l'experte a identifié une asclépiade incarnate, une plante peu commune en forêt. De plus, trois espèces différentes de bouleaux ont été aperçus sur le territoire : le bouleau à papier, le bouleau d’Ornäs et le bouleau à feuilles de peuplier.  

Pour d’autres domaines, la saison ne favorisait pas la collecte de données. C’est le cas des champignons qui sont plutôt visibles de la fin juillet jusqu’en octobre. Prochainement, TFL aimerait refaire un bioblitz  à une autre période de l’année pour permettre une meilleure analyse du terrain. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.