Publicité

3 août 2021 - 13:00

Fraicheur, variété et abondance

Le retour du marché public de Blainville

Par Catherine Deveault

Pour une troisième année consécutive, la Ville de Blainville présente le marché public à ses citoyennes et citoyens. Maintenant offert pendant 8 jeudis consécutifs, du 5 août au 23 septembre, entre 15 h et 19 h, le marché public répond à la demande grandissante des Blainvillois de s’approvisionner localement.

Le marché public offrira des produits de maraîchers locaux et du prêt-à-manger. Parmi la vingtaine de kiosques sur place, il sera possible de dénicher des fruits et légumes de saison, des fines herbes fraîches, des tartes et tourtières, du pain, des pâtisseries et viennoiseries, des huiles, du café biologique et équitable, du thé, de la viande telle que de la volaille et des charcuteries de qualité, de même que des friandises. 

« L’agriculture fait partie de notre richesse locale et il faut encourager nos producteurs locaux. C’est pourquoi j’invite les Blainvilloises et Blainvillois à visiter le marché public et à se procurer des denrées alimentaires qui  viennent de chez nous », expliquait le maire Richard Perreault. 

Le marché public s’installera tous les jeudis dès le 5 août dans le stationnement à l’arrière de la Maison des  associations. Il est possible de se stationner à la bibliothèque Paul-Mercier et à l’aréna de Blainville. 

Le marché public de Blainville est une présentation de la caisse Desjardins de l’Envolée et est organisé en collaboration avec Tourisme Basses-Laurentides. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.